Rencontres

Salon du Livre 2015

Dimanche 22 mars se déroulait le Salon du Livre de Paris au Pavillon 1 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles.
Forcément j’étais de la partie, accompagnée de ma maman, Marine et Anastasia.
Nous sommes arrivées vers 10h, pour l’ouverture. J’avais emmené des livres à faire dédicacer malgré le règlement du site qui l’interdisait. Je n’ai pas eu de problème les deux années précédentes donc je me suis dit que j’allais quand même tenter. Le vigil à l’entrée à fouiller mon sac et m’a laissé rentrer (j’avoue, j’ai quand même flipper qu’il me dise d’aller les déposer en consigne…).
Et finalement, nous voilà rentrées !

Nous avons fait un petit tour rapidement, on a croisé Philippe Manoeuvre et Tatiana de Rosnay qui étaient en dédicace, ainsi que Nelson Monfort et Francis Lalanne. À 11h, je suis allée sur le stand de Gallimard pour la dédicace de Thimothée de Fombelle. J’ai pu faire dédicacer mon exemplaire du Livre de Perle. Il était très concentré sur la dédicace du coup je n’ai pas osé lui parler (moi et la timidité on est très copines). Après la dédicace j’en ai profité pour acheter mon premier livre du salon héhé ! Retrouvez le bookhaul de mes achats en fin d’article.
 
Nous avons fait un peu tout le tour du salon avant de voir, à 12h, que la dédicace de Carina Rozenfeld et Cat Clarke était en cours sur le stand de Robert Laffont. Comme il n’y avait personne, Marine et Anastasia sont allées acheté les deux tomes de la Symphonie des Abysses de Carina et j’ai acheté Revanche de Cat. J’ai amèrement regretté de ne pas avoir amené mon exemplaire de Cruelles, je pensais qu’il y aurait beaucoup de monde à cette dédicace (comme chaque année au stand R), du coup j’ai laissé tombé la veille, je ne voulais pas m’encombrer dans le doute de devoir le déposer à la consigne.
Finalement, j’ai pu discuter avec Cat, qui a vraiment été adorable ! Il n’y avait personne derrière moi donc on a pu papoter. Je lui ai exliqué, à elle et à sa traductrice, le règlement du site et pourquoi je n’avais pas mon exemplaire de Cruelles avec moi, et elle m’a dit qu’elle ne comprenait pas du tout… Elle ne voyait pas les gens racheter le livre en un deuxième exemplaire pour le faire signer s’ils l’ont déjà chez eux… (AMEN to that, retenez-le, parce que ça va servir plus tard dans l’article…) On repart donc après avoir fait une petite photo et je laisse ma place.
Nous reprenons notre petite visite des différents stands et je craque complètement. Cela fait plusieurs semaines que je me retiens d’acheter des livres justement pour pouvoir me lâcher sur le salon et ne pas me sentir coupable… pour le coup, c’est réussi.
À 13h30 je me rends sur le stand de Lumen pour la dédicace d’Andrea Cremer. J’ai pu lui faire signer mon exemplaire du Secret de l’Inventeur que je compte lire rapidement, et la petite affiche offerte lors de l’achat des deux livres que j’ai pris sur le stand un peu plus tôt.
Passons maintenant à la partie moins sympa de la journée. À 14h devait avoir lieu la dédicace de Benjamin Lacombe sur le stand d’Albin Michel. Naïve, je n’ai pas vraiment cherché d’information et je me suis dit que ça allait se passer comme touuuuutes les autres dédicaces du salon. Ben non, raté. Il fallait acheter le livre au stand pour avoir le fameux ticket donnant accès à la dédicace. Ce que je trouve déjà, pas très correct, et j’ai surtout trouvé l’équipe d’Albin Michel à peine polie et respectueuse. Je voulais faire signer mon exemplaire de Marie-Antoinette, parce que personnellement, le livre des artichauts voilà, ça ne me dit rien et je n’ai pas 30€ à dépenser comme ça.
Donc je demande aux gens dans la file comment ça se passe, où on peut avoir le ticket… Déjà, les « fans » ne me répondent pas et je dois répéter, elles me regardent de haut (genre « Si t’étais une vraie fan, tu saurais… », sympa hein ? on me sort aussi « J’étais la première pour demander un ticket, la responsable des tickets est arrivée trois secondes après moi… » « Il n’a que 36 secondes par dédicace »… en gros, je suis une pauvre cruche et j’y connais rien). Ça commençait mal. Une dame me rejoint parce qu’elle était dans le même cas que moi. Je demande donc à un des membre de l’équipe si je peux avoir un ticket, je lui dis que racheter un livre que j’ai déjà, ça ne m’intéresse pas et je ne comprends pas le principe… Il me répond qu’il va s’arranger pour que j’ai un ticket. On se rend à la caisse, et là le caissier daigne à peine nous regarder, et nous répond sèchement « Si vous n’achetez pas, vous n’accèdez pas à la dédicace ». Ok, ben garde-le ton livre, moi je me casse sur un autre stand.
Une des fille dans la queue me dit qu’il y a une autre dédicace de Benjamin sur le stand des éditions Soleil à 16h (il était 14h…) mais que je dois sûrement commencer à attendre maintenant parce que « quand c’est premier arrivé, premier servi, c’est la guerre ». Si les gens se tenaient correctement, déjà, ça n’arriverait pas donc à qui la faute hein ? Aux soit-disant « fans ». J’étais vraiment énervée, donc j’ai laissé tombé et je suis retournée me balader avec ma mère, Marine et Anastasia.
Au stand des éditions Soleil, j’achète un livre de Benjamin Lacombe que je n’ai pas et on m’offre un sac Marie-Antoinette (trop joli d’ailleurs !) et je parle avec la jeune femme à la caisse des éditions Albin Michel et de ce qui se passe avec leur dédicace. Elle me dit que c’est à peine légal, qu’ils n’ont pas le droit de forcer les gens à l’achat. Et je me rends compte que la plupart des fans sur la dédicace d’Albin Michel avait le fameux sac M-A, donc en fait, elles ne sont pas vraiment fans puisqu’elles ont attendu le Salon du Livre pour l’acheter alors que personnellement, je l’ai acheté à sa sortie. ENFIN BREF. Fais ce que je dis, pas ce que je fais… J’ai laissé tombé, je ne voulais pas que ma rencontre avec Benjamin Lacombe soit gâché par cette ambiance « Je suis la meilleure fan »… Ça m’a vraiment dégoûté.
Je suis vraiment très déçue du comportement de l’équipe et de l’éditeur mais aussi des fans. Ca m’a vraiment gâché l’après-midi, moi qui avait hâte de rencontrer Benjamin… Cette concurrence de fan je ne comprends pas du tout.
Nous sommes parties vers 15h, on a laissé tomber la dédicace de Ken Follett parce que ma mère et Marine étaient trop fatiguées (je l’avais déjà rencontré donc je n’étais pas trop déçue).
Passons donc à la liste de mes achats :
Chez Milady :
– Caroline Bingley et Charlotte Collins de Jennifer Becton
– Sanditon de Jane Austen et Juliette Shapiro
– Une saison avec Darcy de Elizabeth Aston
Le Duc mis à nu de Sally McKenzie qui était offert pour l’achat de deux livres sur le stand.
Chez Pika éditions :
– Sans honte, une aventure d’Alexia Tarabotti #3 de Gail Carriger et REM
Chez Robert Laffont (collection R) :
– Les 100 #3, Retour de Kass Morgan
– Revanche de Cat Clarke
– Si loin de toi de Tess Sharpe
Chez Lumen :
– Witch Song et Witch Born de Amber Argyle
Chez Gallimard Jeunesse :
– Les Fiancés de l’hiver de Christelle Dabos
Chez Ki-Oon :
– Emma #2 de Kaoru Mori

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s