Chroniques Livres

Le prix de l’hérésie de S.J. Parris

Lien Amazon : Le prix de l’hérésie
Lien Goodreads : Le prix de l’hérésie
Éditeur : 10/18
Prix : 9€10
Note : ★★★☆☆
Résumé :
1583. L’Inquisition fait rage sur le continent. Contraint à l’exil pour hérésie, l’esprit visionnaire Giordano Bruno rejoint les bords de la Tamise où le destin lui prête un nouveau protecteur en la personne de la reine Elisabeth Ière. Chargé d’être son espion à Oxford, le sulfureux Napolitain plonge dans les rouages d’une tragédie où ferveur religieuse et fureur meurtrière ne font qu’un.
Mon avis :
J’ai découvert cette série en allant visiter l’exposition sur les Tudors au Musée du Luxembourg à Paris, passionnée par la période je ne pouvais tout simplement pas rater ça. Dans la boutique, en fin de visite, un petit rayon était dédié aux romans se déroulant à l’époque des Tudors… Je me suis retenue et je n’ai pas acheté les livres sur place (j’avais déjà craqué pour le catalogue de l’exposition à 35€ donc ça fait un peu mal au porte-monnaie). Du coup j’ai emprunté le premier tome à la bibliothèque.
J’ai un avis en demi-teinte sur ce premier tome. Tout d’abord, j’ai adoré les personnages, le style de l’auteur, et l’ambiance du roman. Je ne suis pas très fan du genre policier à la base, mais j’essaye de m’y mettre progressivement (et un policier à l’époque des Tudors, c’est le bon moyen pour me faire aimer et pour que je m’y attelle) et j’ai beaucoup aimé l’enquête présentée ici. Ce qui me laisse perplexe, c’est ce qui va se passer dans les tomes suivants. Il n’y en a que quatre pour l’instant, mais voilà, j’ai un peu de mal à me projeter puisqu’il y a une vraie fin. Je n’ai pas du tout soupçonné le coupable pendant ma lecture, je me suis laissée porter jusqu’au dernier chapitre, il y avait tellement de suspects possibles et comme je débute en policier, j’ai suivi tout ça avec intérêt, sans non plus être désespérée si je ne connaissais pas la fin.
Un avis en demi-teinte, comme je le disais, j’ai beaucoup aimé Bruno, ainsi que les personnages de Sophia et Cobbett, ce qui, je pense va me faire continuer cette série, ainsi que l’univers et l’époque, mais j’ai trouvé qu’il y avait quand même énormément de longueurs, des passages où il ne se passait pas forcément grand chose… Malgré tout, la plume de l’auteur est très agréable, c’est assez fluide à lire. Le roman fait quand même presque 600 pages, et j’ai trouvé ça un peu long pour un dénouement aussi rapide. L’enquête m’a semblé longue à démarrer, longue en elle-même, puis très rapide à être résolue. Toutefois, je pense que ce roman peut être parfois difficile à comprendre dans le contexte historique et religieux, j’adore cette période de l’histoire britannique donc je m’y connais, mais quelqu’un qui n’a aucune connaissance sur cette période risque d’être un peu perdu… D’autant que ça parle énormément de religion. À voir, donc.
C’était cependant une bonne lecture, je vais continuer la série avec plaisir puisque j’ai déjà le second tome dans ma PAL.

Un commentaire sur “Le prix de l’hérésie de S.J. Parris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s