Chroniques Livres

The Revolution of Ivy de Amy Engel

Chez Lumen, novembre 2015.
321 pages, 15€00.
Ma note : ★★★★★

Quatrième de couverture :
Condamnée à l’exil pour ses crimes, Ivy se retrouve seule au-delà de la barrière qui protège les siens d’un monde hostile, dévasté par l’arme atomique des décennies plus tôt. Trahie par sa famille, abandonnée par Bishop, elle doit quitter Westfall et s’enfonce dans la nature sauvage et découvre qu’elle est habitée. Cette année, mon tour est venu. Mais la ville où elle est née se tord dans les convulsions d’un coup d’État, et le chaos ne tarde pas à régner. C’est un Bishop différent qui débarque dans le camp où Ivy s’est réfugiée, un Bishop qui a découvert, entretemps, plus d’une vérité. Il est temps pour la jeune fille de décider ce qu’elle compte faire : se venger ou… faire la révolution ? Le deuxième et dernier tome de la série The Book of Ivy clôt une saga dystopique où survie en milieu hostile, complots meurtrier et manipulations politiques se mettent en travers du chemin d’un duo à l’alchimie saisissante. Découvrez l’aventure finale d’Ivy, assassin devenue survivante !

Mon avis :
Second et dernier tome d’une duologie, The Revolution of Ivy nous entraîne de l’autre côté de la barrière en compagnie d’Ivy qui doit maintenant affronter un monde dont elle ignore tout et dans lequel elle doit tenter de survivre : trouver de l’eau, un abri, de quoi manger… Elle est en tête à tête avec ses pensées et cela n’est pas forcément une bonne chose, elle ressasse les derniers événements. Sa famille l’a trahie et s’est servie d’elle au maximum, elle a du abandonner Bishop qui lui manque terriblement, même si elle essaie de se l’interdire.

Ce second tome prend une nouvelle dynamique quand on le compare au premier tome : nous ne sommes plus dans le même décor et Ivy rencontre de nouveaux personnages avec qui elle doit apprendre à vivre.

J’ai surtout trouvé que ce second tome nous offrait une magnifique évolution du personnage d’Ivy, qui n’avait aucune confiance en elle dans le premier tome. Elle s’affirme ici et découvre qu’elle existe sans sa famille et sans les décisions qu’ils prenaient pour elle, contrairement à ce qu’elle pensait. Ivy est capable de penser par elle-même et surtout, de se débrouiller en pleine nature. Une fois qu’elle a rencontré le groupe des autres survivants de l’autre côté de la barrière, elle devient une toute autre femme, beaucoup plus sûre d’elle.

Bien sûr, ce second tome ne pouvait pas se dérouler sans un petit chamboulement et c’est bien sûr l’arrivée de Bishop de l’autre côté de la barrière. Et c’est ce qui vient perturber le nouvel équilibre que c’était construit Ivy. Elle doit maintenant faire face à ses sentiments et surtout, ses peurs. Je me suis beaucoup attachée à Ivy dans ce second tome, encore plus que dans le premier puisqu’elle montre réellement qu’elles sont ses faiblesses, puis accepte enfin de se laisser aller et s’autorise à vivre et à être un minimum heureuse.

La fin est pour moi une fin satisfaisante et plutôt bien construite, si l’on considère les deux tomes. Je suis ravie qu’il n’y ait que deux tomes puisque je trouve que l’histoire est maintenant belle et bien terminée. J’ai passé un excellent moment avec Ivy et Bishop qui sont deux personnages que j’ai adoré rencontré et suivre. Amy Engel a un style très agréable qui se dévore tout seul et j’ai déjà hâte de découvrir ce qu’elle pourrait écrire par la suite, en littérature jeunesse comme en adulte.

Un commentaire sur “The Revolution of Ivy de Amy Engel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s