Chroniques Livres

Les Carnets de Cerise #4, La Déesse sans Visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Aux Editions Soleil dans la Collection Métamorphose, janvier 2016.
88 pages, 15€95.
Ma note : ★★★★☆

Quatrième de couverture :
Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond deux… L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles…

Mon avis :
Quel plaisir de retrouver Cerise, sa maman, ses copines et surtout son univers et son imagination débordante ! Cerise est une héroïne à laquelle je me suis tout de suite attachée dès le premier tome, que l’on découvre plus grande ici, avec des soucis plein la tête, une tristesse s’est emparée d’elle et elle pense beaucoup à son père qui lui manque.
Pour lui changer les idées, sa maman décide de l’emmener mener une enquête dans un manoir pour son anniversaire. Excellente idée, jusqu’à ce que l’enquête se révèle être beaucoup plus mystérieuse que prévue.

J’ai beaucoup aimé ce tome, comme toujours les illustrations sont sublimes mais l’histoire ne m’a pas autant emportée que le premier et le deuxième tome. J’ai trouvé que l’ambiance générale était assez sombre, et surtout beaucoup plus triste que les premiers. J’ai adoré le manoir, qui ressemble largement à celui de Psychose de Hitchock (ou de Disneyland, comme vous préférez), cela met tout de suite dans l’ambiance mystérieuse et nous plonge dans l’enquête que va devoir mener Cerise. Elle se rapproche de sa maman, ce que j’ai beaucoup aimé, mais encore une fois, elle lui cache des choses… L’humeur de Cerise qui n’est pas au beau fixe, elle se pose beaucoup de questions, elle est triste sans vraiment savoir pourquoi ni pouvoir mettre des mots sur ce qu’elle ressent, elle a du mal à s’exprimer… J’ai trouvé que cela se reflétait assez sur les couleurs et l’ambiance générale, surtout si l’on compare avec le premier tome par exemple, qui est très riche en couleurs.

J’ai passé un excellent moment, Cerise grandit encore et nous emmène avec elle. En plus de mener une enquête, la propre vie de Cerise avance et nous en apprenons un peu plus sur elle. La fin est très touchante et j’ai plus que hâte de découvrir le cinquième tome.

Un commentaire sur “Les Carnets de Cerise #4, La Déesse sans Visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s