Chroniques Livres

Les héritières de Rome de Kate Quinn

Chez Pocket, juin 2015.
448 pages, 7€70.
Ma note : ★★★★☆

Quatrième de couverture :
En l’an 69, la splendeur de Rome appartient au passé, et tous se disputent les restes de l’Empire. Surtout chez les Cornelii… L’ambitieuse Cornelia s’imagine déjà à sa tête : l’empereur Galba a désigné son époux pour héritier. Et sa sœur, Marcella, passionnée d’histoire, a décidé qu’elle ne s’écrira pas sans elle. Mais un coup d’État meurtrier bouleverse leurs vies et laisse à Lollia, leur cousine, l’occasion de tirer son épingle du jeu – sa petit sœur Diana préférant les courses de char à l’agitation politique. L’histoire est lancée au galop et emporte les quatre héritières. À la fin, il n’y aura cependant qu’un empereur… et qu’une seule impératrice…

Mon avis :
Comme j’avais adoré les deux autres livres de Kate Quinn qui se déroulaient dans la Rome Antique, La Maîtresse de Rome et L’impératrice des sept collines, je ne me faisais pas beaucoup de soucis quant à celui-ci. Je savais que j’allais passer un excellent moment !
Les héritières de Rome se déroule avant les deux autres roman, en l’an 69, année où quatre empereur vont se succéder. Nous suivons quatre femmes issues de la famille des Cornelii : Cornelia, qui devrait devenir impératrice, Marcella qui est passionnée d’histoire et passe son temps à écrire, Lollia qui enchaîne les mariages et Diana, bien plus intéressée par les chevaux et les courses équestres que par les hommes.

Ce que j’aime particulièrement avec les romans de Kate Quinn, en plus de la période de l’histoire qu’elle choisit pour ses romans, c’est sa plume. Elle écrit divinement bien et les pages défilent sans même que l’on s’en rende compte. Les événements s’enchaînent et elle parvient à nous plonger dans une Rome Antique plus vraie que nature. J’ai vraiment eu l’impression d’y être à chaque fois que j’ai lu l’un de ses romans. On ressent que de vraies recherches sont faites pour baser les personnages sur des faits historiques, certains personnages ont même parfois réellement existé et elle nous explique lesquels à la fin du roman. Je trouve cela tellement plus agréable à lire qu’un roman bancal qui manque de profondeur.

Les quatre femmes du roman, les quatre cousines sont également des personnages comme je les aime ; elles sont fortes et réalistes. Elles ne sont pas parfaites, loin de là, et c’est ce qui fait que je me suis tant attachée à elles. Tout particulièrement à Cornelia et Diana. J’ai par contre eu beaucoup de mal à cerner Marcella, qui m’a plus d’une fois tapé sur le système, mais un roman ne serait pas un bon roman sans des personnages un peu énervants. Les personnages secondaires aident également à construire le roman, Thrax et Drensus apportent tellement au récit par exemple. J’ai parfois perdu un peu le fil, comme les empereurs s’enchaînent au fil du récit, les personnages qui les accompagnent également. Il m’a fallut parfois revenir quelques pages en arrière pour me souvenir de qui nous étions en train de parler. Les quatre femmes passent d’épreuve en épreuve… La vie n’est pas rose, elles doivent se battre pour obtenir ce qu’elles veulent et les guerres de pouvoirs sont loin de rendre la chose facile.

En conclusion, c’est encore une excellente lecture et un succès que ce nouveau roman de Kate Quinn et j’ai hâte de découvrir son prochain roman. L’intrigue se développe sans que l’on veuille lâcher le livre et il est très difficile de se séparer des personnages une fois que l’on a terminé de le lire.

Un commentaire sur “Les héritières de Rome de Kate Quinn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s