Chroniques Livres

L’Héritière #1 de Melinda Salisbury

Chez Gallimard Jeunesse, avril 2015.
336 pages, 16€90.
Ma note : ★★★★☆

Quatrième de couverture :
À la cour du royaume de Lormere, Twylla, dix-sept ans, est promise au prince héritier, selon la volonté des dieux. Elle possède un don, le pouvoir de tuer tous ceux qu’elle touche : elle est l’arme parfaite ! La cruelle reine qui l’a adoptée la contraint à exécuter les traîtres. Jusqu’au jour où Lief, nouveau garde charmant et rebelle, fait vaciller la jeune fille dans sa foi et sa soumission…

Mon avis :
Je me suis plongée dans cette lecture sans savoir du tout à quoi m’attendre, c’est ce qui me plaît le plus quand je me lance dans un nouveau roman : ne rien savoir. J’ai lu le résumé quand je l’ai acheté donc je savais que c’était un livre qui me tentait, puis j’ai attendu suffisamment longtemps avant de le lire pour oublier de quoi ça parlait comme ça la surprise est totale.
Et quelle excellente surprise ! Ce premier tome écrit par Melinda Salisbury nous raconte l’histoire de Twylla, jeune femme de 17 ans qui est l’incarnation d’une ancienne déesse, fille du dieu du soleil et de la déesse de la lune. Son toucher est mortel et la reine l’utilise pour semer la terreur sur le royaume, Twylla est celle qui condamne les voleurs et les traîtres. Elle s’est habituée à vivre seule, à ne toucher personne, elle est condamnée à être solitaire toute sa vie. Les seules personnes qui peuvent la cotoyer sont la famille royale et ses gardes. Elle est d’ailleurs promise au prince héritier, mais qu’elle n’a pas vu depuis plus de deux ans quand le roman commence.
C’est un excellent roman fantastique jeunesse et je suis d’ailleurs très surprise qu’il n’ait pas fait plus parler de lui sur la blogo et sur Booktube ! J’ai été charmée par l’univers que nous crée l’auteure et par la mythologie et les personnages. L’histoire de Twylla et de sa famille biologique comme adoptive est absolument fascinante, cette histoire de dieux, de don, d’héritage, de sacrifice, de dévoreuse de péchés… Tout est très bien pensé et construit autour de Twylla qui joue le rôle principal de cette histoire.
J’ai adoré et je voulais en savoir le plus possible ! La romance qui s’installe et le triangle amoureux (qui ne sont pourtant d’habitude pas toujours ce que je préfère dans les romans fantastiques) apportent ici beaucoup au récit et construisent aident le personnage de Twylla à se construire, elle découvre que finalement, elle aussi est capable de sentiments et peut s’autoriser à ressentir des choses malgré son « don ».
J’aurais malgré tout aimé que certains personnages soient plus développés, comme le coupe royal par exemple et le prince que je n’ai pas su cerner et n’ai pas su deviner s’il était sincère avec Twylla ou s’il la manipulait et se jouait d’elle. Les révélations viennent assez tard dans le roman, mais cela ne m’a pas plus dérangée que cela, je m’y attendais un peu mais le tout est très bien mené et l’univers et la mythologie compensent la prévisibilité des événements.

La fin est génialement génialissime (rien que ça !), puisque Twylla doit faire un choix et les dernières phrases ne nous permettent absolument pas de deviner le choix qu’elle a fait. Il faudra donc attendre le second tome pour savoir ! Melinda Salisbury nous torture 😉

Un commentaire sur “L’Héritière #1 de Melinda Salisbury

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s