Bilan

Bilan – Mai 2016

Me revoilà avec quelques jours de retard pour vous faire mon bilan du mois de mai 2016… Ça a été un peu compliqué pour moi ce mois-ci, d’où le nombre de livres légèrement moins nombreux que d’habitude, niveau boulot c’est très compliqué et tendu en ce moment et je suis en ce moment sur un nouveau site avec une équipe de nanas formidables : Just About TV où nous parlons séries TV, donc il a fallu que je me trouve un rythme pour être à jour à la fois sur mes séries, et les lectures que j’avais en cours. C’est pourquoi les chroniques mettent également un peu de temps à arriver sur le blog, et je m’en excuse platement… Mais ça y est, je pense avoir trouvé le rythme qui me convenait et tout va aller bien mieux avec les vacances d’été qui arrivent à grands pas !
J’ai donc lu au moins de mai 13 livres tous genres confondus, dont 8 romans, 2 manga, 1 témoignage, 1 comic, 1 album illustré.

Comme d’habitude, les livres sont classés de ceux que j’ai préférés à ceux que j’ai le moins aimés :

Quand la nuit devient jour Destins de Chiens Les garçons ne tricotent pas en public

Quand la nuit devient jour est un énorme coup de cœur, dont il est difficile de parler tant le livre m’a chamboulé. Il m’arrive encore aujourd’hui de penser à ce livre tant il m’a marqué au travers des mots utilisés par Sophie Jomain, les questions que ce livre m’a posé tout au long de ma lecture m’ont vraiment permis d’évoluer sur certains sujets de la société et je pense sincèrement que c’est une lecture qui peut s’avérer nécessaire, au delà de l’aspect de la fiction.
Destins de chiens est écrit par Sébastien Pérez et illustré par Benjamin Lacombe, le même duo derrière Facéties de chats et on retrouve la même patte et le même humour assez noir et déjanté que j’ai adoré. Les illustrations sont sublimes, chaque chien a droit à sa petite histoire, c’est superbe.
Les garçons ne tricotent pas (en public) de T.S. Easton est un roman qui nous fait rencontrer Ben. Après avoir causé un accident, il se voit obligé de suivre des cours de tricot dans son parcours de réinsertion pour jeunes délinquant, et se découvre une réelle passion pour ce passe-temps « de vieilles filles ». Il le cache à tout le monde parce qu’il à honte, mais devient un vrai champion et ses mensonges finissent par le rattraper… C’est un livre vraiment très drôle grâce à Ben, et je trouve que la couverture ne lui fait vraiment pas justice avec ses couleurs criardes. Ce livre aborde plein de sujets importants à l’adolescence avec humour, il y a plein de scènes cocasses, les personnages sont très attachants… J’ai passé un excellent moment !

Le sang des Dieux et des Rois (Le sang des dieux et des rois, #1) Plum - un amour de chat vol. 9 (Plum, un amour de chat, #9) Arsène Lupin (Arsène Lupin, #1)

Le Sang des Dieux et des Rois d’Eleanor Herman est une réécriture de l’histoire d’Alexandre le Grand alors qu’il était adolescent, mêlée à un peu de fantastique. Le mélange est très bien dosé et fonctionne très bien, j’ai passé un excellent moment à découvrir chaque personnage et la façon dont ils étaient tous liés, ils finissent tous par se croiser les uns les autres d’une façon ou d’une autre et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite et où tout cela va les mener.
Le 9ème volume de Plum est égal aux autres, d’une mignonnerie absolue. Je commence un peu à me lasser et j’espère que la série se terminera bientôt, même si j’aime beaucoup les chats (ce n’est pas pour rien que j’en ai deux), je trouve que les histoires commencent un peu à se ressembler mais les illustrations sont toujours aussi douces et tendres, donc cela compense.
Le premier volume d’Arsène Lupin, quant à lui, a été une bonne surprise. J’avais un peu peur de me plonger dans cette lecture et de ce que cela allait donner, et même si j’hésite encore à continuer parce que ça n’a pas été non plus un coup de cœur parce que j’ai eu un peu de mal avec les illustrations, on reste dans un Arsène Lupin assez classique et pas dans la revisite.

Un monde parfait (Walking Dead, #12) PhonePlay L'Enfant Qui Parlait Aux Animaux

Je continue ma lecture des comics Walking Dead avec le volume 12, et comme les autres j’ai passé un bon moment. Ce tome-ci est beaucoup plus calme que le 11ème, et cela fait du bien vu la violence de ce dernier. C’est une pause qui est la bienvenue.
PhonePlay de Morgane Bicail m’a été recommandé par beaucoup de gens, alors je me suis lancée. Je dois reconnaître que ce roman se lit extrêmement vite, que j’ai passé un assez bon moment… Mais c’est tout. Je n’ai absolument pas été surprise par la fin et les personnages, tout était très prévisible et je ne comprends pas vraiment l’engouement autour de ce roman… C’est un bon livre, mais j’ai vu les choses venir à trois kilomètres et certains passages étaient vraiment lourds et stéréotypés, c’est un peu dommage.
L’enfant qui parlait aux animaux de Roald Dahl est un recueil de trois nouvelles, assez inégales mais toutes très agréables et surprenantes. Ma préférée reste la première avec l’enfant et la tortue, très mignonne et touchante.

Jours de collège Respire Mes contes de Perrault

Jours de collège est un témoignage d’une jeune enseignante envoyée en banlieue en zone d’éducation prioritaire. Comme je travaille en collège, et que j’ai une élève un peu (beaucoup) difficile je me suis dit que j’allais peut-être apprendre des choses utiles. Mais finalement, ce témoignage est très pessimiste et ne nous montre que l’aspect négatif du métier de prof, ce que j’ai trouvé assez néfaste. Ce n’est absolument pas encourageant. Je n’ai rien appris, à part que les élèves étaient des monstres et qu’il était impossible de les aider… Pas génial donc.
Respire d’Anne-Sophie Brasme nous parle des amitiés néfastes, le début nous explique déjà comment le roman va terminer : le personnage principal est en prison pour meurtre. Petit à petit, nous apprenons à la connaître, il s’agit de Charlène. Sa vie va être chamboulée quand elle va rencontrer Sarah, brillante, populaire, elle va petit à petit développer une obsession pour son amie. Une obsession malsaine. C’est un roman qui m’a littéralement étouffé, ce qui prouve le talent d’Anne-Sophie Brasme, mais qui m’a aussi beaucoup perturbé, je n’avais qu’une envie c’était de secouer Charlène pour qu’elle laisse tomber Sarah qui ne cesse de la manipuler. C’est un roman très singulier, qui se lit très vite et qui nous présente l’amitié comme une aventure dangereuse.
Tahar Ben Jelloun nous présente les contes de Perrault à la sauce orientale et saupoudrés d’une dose d’Islam. Si l’idée est très bonne, j’ai trouvé que le résultat était très sombre, très pessimiste, avec beaucoup de mort, de sang et ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais en attaquant ma lecture. Cela reste très bien écrit, ce qui m’a quand même fait passé un bon moment.

Mes achats de mai :
– Rebel of the Sands de Alwyn Hamilton
– A Darker Shade of Magic de V.E. Schwab
– Root of the Tudor Rose de Mari Griffith
– Destins de Chiens de Benjamin Lacombe et Sébastien Pérez
– Ma raison de respirer de Rebecca Donovan
– La Couronne (La Sélection #5) de Kiera Cass
– Memorex de Cindy Van Wilder
– Outlander #7 partie 1 de Diana Gabaldon
– L’amour est dans le foin d’Angéla Morelli
Mes lectures en cours :
Les derniers jours de Rabbit Hayes All the Bright Places

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s