Chroniques Livres

Une bouche sans personne de Gilles Marchand

Chez les éditions Aux forges de Vulcain, août 2016.
17€00.
Ma note : ★★★★★

Quatrième de couverture :
Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu’il a été défiguré. Par qui, par quoi? Il commence à raconter son histoire à ses amis et à quelques habitués présents ce soir-là. Il recommence le soir suivant. Et le soir d’après. Et encore. Chaque fois, les clients du café sont plus nombreux et écoutent son histoire comme s’ils assistaient à un véritable spectacle. Et, lui qui s’accrochait à ses habitudes pour mieux s’oublier, voit ses certitudes se fissurer et son quotidien se dérégler. Il jette un nouveau regard sur sa vie professionnelle et la vie de son immeuble qui semblent tout droit sortis de l’esprit fantasque de ce grand-père qui l’avait jusque-là si bien protégé du traumatisme de son enfance.

Mon avis :
Une bouche sans personne est un véritable coup de cœur et une vraie claque tant je ne m’attendais pas ressentir les émotions que j’ai ressenties pendant ma lecture. Nous suivons un homme, bien ancré dans sa petite routine quotidienne. Il est comptable, ne parle pas beaucoup de lui, même à ses seuls amis lorsqu’il les retrouve le soir au bistrot où il a ses habitudes. Il est amoureux de la barmaid, mais n’oserait jamais lui avouer ses sentiments. Il dissimule son visage marqué d’une cicatrice derrière une écharpe, toujours. Jusqu’au jour où, en buvant son café, l’écharpe dévoile son visage et l’oblige à se confier à ses amis, qui décident qu’il est temps d’en savoir plus sur lui. Plus il avance dans son récit, plus les gens affluent dans le bistrot pour l’écouter parler de son grand-père.

Cet accident d’écharpe vient tout chambouler, il commence à parler de son passé, de son grand-père et de ses rêves, et la fantaisie envahie doucement son quotidien : sa cage d’escalier est remplie de sacs poubelles et gardée par des soldats de plombs, un éléphant se dégonfle dans la rue sous ses yeux, la livraison d’une recharge pour la fontaine à eau à son travail prend des allures de thriller… Le tout bercé par la musique des Beatles.

Bien sûr, nous apprenons d’où vient cette fameuse cicatrice, et les histoires racontées par cet homme sur sa jeunesse et les rêves que son grand-père lui racontaient sont absolument fantastiques. J’ai adoré la plume de Gilles Marchand et la fin du roman m’a laissé sans voix. Un magnifique roman que je conseille à tous, c’est beau, c’est touchant et on passe un merveilleux moment…

Un commentaire sur “Une bouche sans personne de Gilles Marchand

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s