Chroniques Livres

Une vie entre deux océans de Margot L. Stedman

Chez Le Livre de Poche, octobre 2014.
Adapté au cinéma, en salles le 5 octobre 2016.
Ma note : ★★★★★

Quatrième de couverture :
Libéré de l’horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l’île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. À l’abri du tumulte du monde, il coule des jours heureux avec sa femme Isabel ; un bonheur peu à peu contrarié par l’impossibilité d’avoir un enfant. Jusqu’à ce jour d’avril où un dinghy vient s’abîmer sur le rivage, abritant à son bord le cadavre d’un homme et un bébé sain et sauf. Isabel demande à Tom d’ignorer le règlement, de ne pas signaler «l’incident» et de garder avec eux l’enfant. Une décision aux conséquences dévastatrices… Un premier roman plébiscité dans le monde entier qui interroge les liens du coeur et du sang.

Mon avis :
Le livre traînait depuis un moment dans ma PAL, et avec la sortie imminente du film je savais pertinemment que je ne le lirais pas si je voyais le film avant de lire le livre (la flemme s’empare généralement de moi dans ces cas-là et je préfère lire un livre dont je ne connais pas le dénouement…). Et quelle magnifique lecture, je suis ravie de savoir qu’un film va bientôt sortir pour pouvoir continuer un peu ce voyage.

Une vie entre deux océans, c’est l’histoire de Tom et Isabel Sherbourne, l’histoire de leur couple et de leur rencontre, de leur vie sur une petite île au large de l’Australie où Tom travaille comme gardien de phare. Ils vivent seuls, au milieu de la nature, isolés de toute civilisation et mènent une petite vie tranquille. Mais malheureusement, ils ne parviennent pas à avoir un enfant et Isabel fait plusieurs fausses-couches. Jusqu’au jour où un canot s’échoue sur la plage, avec à son bord un homme mort et un bébé qui a survécu. Isabel supplie Tom de garder le bébé, de faire comme s’il était le leur, cela ne peut être qu’un signe du destin… Tom accepte donc, malgré sa culpabilité et enfreint les règles des gardiens de phares : il ne signale pas l’incident et enterre le cadavre de l’homme.

Mais voilà, tout était trop beau pour être vrai. La petite famille est heureuse, jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que la mère de l’enfant, qui est également l’épouse de l’homme retrouvé mort, vit sur le continent et désespère de retrouver sa famille en vie. Tom est rongé par la culpabilité, Isabel refuse d’admettre la vérité : l’enfant est le leur, ils l’ont élevée.

Un roman absolument captivant qui nous montre toute une tranche de vie des personnages, à travers la solitude de l’île, la famille qui s’agrandit et la morale de Tom mise à rude épreuve. Le roman est très difficile à lâcher, j’étais dans une tension constante pendant ma lecture grâce à la fabuleuse écriture de Margot L. Stedman qui nous plonge dans cette histoire dès les premières pages et nous captive jusqu’à ce qu’on ait terminé de lire le roman. Les personnages sont très attachants, et nous forcent à nous questionner sur les liens familiaux, les liens du sang et l’amour qui nous pousse à tout, à la notion de justice, du bien et du mal.

Un merveilleux coup de cœur que j’ai hâte de découvrir au cinéma en octobre et que je recommande à tous !

2 commentaires sur “Une vie entre deux océans de Margot L. Stedman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s