Chroniques Livres

Un rêve couleur de nuit de Sophie Nicholls

Chez Préludes, Octobre 2018, 416 pages.
Ma note : 4/5

Quatrième de couverture :
Ella Vickers mène une vie en apparence heureuse dans la petite ville de York. Auteure à succès, elle possède une charmante librairie située dans une rue pavée, est mariée à l’homme qu’elle aime et maman d’une adorable fillette. En réalité, Ella lutte pour trouver un équilibre entre sa vie de femme, de mère et ses activités professionnelles. De l’autre côté de l’Atlantique, sa mère, Fabia, remet en question son propre bonheur et ressent à distance la détresse de sa fille. C’est à ce moment-là qu’Ella fait la rencontre de Bryony Darwin, une étrange jeune femme à la recherche d’un livre sur les rêves… Elles dénichent bientôt un ouvrage ancien écrit par une mystérieuse guérisseuse du XVIIe siècle.
D’abord autopubliés et best-sellers au Royaume-Uni, les romans de Sophie Nicholls sont aujourd’hui traduits dans cinq langues. On retrouve avec ce nouvel opus l’univers peuplé de magie d’une conteuse hors pair, et les thèmes amorcés dans Une robe couleur de vent : l’amour, l’amitié et les rêves.

Mon avis :
Je remercie les éditions Préludes et Netgalley France pour cette lecture.
Sophie Nicholls est de retour avec son roman Un rêve couleur de nuit après Une robe couleur de vent, sorti l’année dernière chez nous (aussi chez Préludes). J’ai découvert l’autrice avec ce second opus, ce qui ne m’a pas empêché d’apprécier pleinement ma lecture bien qu’il s’agisse d’un second tome. Tout est fait afin que le lecteur ne soit pas perdu en cours de route et puisse découvrir les personnages même sans avoir lu les premières aventures de Fabia et d’Ella. D’après ce que j’ai pu comprendre en lisant le résumé du premier tome, il se focalisait principalement sur le personnage de Fabia, alors que celui-ci nous présente d’avantage Ella, qui doit mener de front sa vie de maman, sa vie de couple mais également la gestion de son commerce et l’écriture de son nouveau roman qu’elle ne parvient pas à avancer.

Ce roman a été une excellente lecture et une très bonne découverte, je regrette tout de même un peu de n’avoir pas découvert l’écriture de Sophie Nicholls avec le premier tome. J’ai vraiment vécu une lecture que je qualifierai de « cocon », un peu « feel good » et dont on ressort avec le sourire. Malgré tous les sujets forts abordés par l’autrice, les thèmes abordés à travers les personnages, les petites manipulations, les secrets de chacun, les doutes et les questionnements d’Ella, j’ai vraiment ressenti une atmosphère chaleureuse, sans doute grâce au soupçon de magie instauré dès le début. Car en effet, même si le roman se déroule à notre époque, dans notre monde contemporain, on y découvre tout un monde de sorcellerie, de magie, d’intuitions, de rêves… qui ajoute une petite pincée de merveilleux à la lecture et qui m’a beaucoup fait pensé aux séries Un soupçon de magie (disponible sur Netflix !) et à Ghost Whisperer, encore plus avec toutes les scènes dans cette librairie/café très accueillante.

Ella est une jeune femme qui doute énormément, qui se pose beaucoup de questions et à laquelle on ne peut que s’attacher. Elle n’est pas de ces héroïnes parfaites, sans défauts auxquelles il n’arrive que des choses merveilleuses. Elle a beaucoup de mal à gérer sa vie de jeune maman car cela n’a rien de naturel pour elle, mais également sa vie de couple qui bat un peu de l’aile car elle a perdu confiance en elle depuis son accouchement, et son commerce qui lui prend beaucoup de temps même si elle est passionnée. Son quotidien va être un peu chamboulé quand elle va rencontrer Bryony, une jeune femme qui va venir lui demander conseil pour un livre sur l’interprétation des rêves… Ella va alors lui présenter Miss Mary et son ouvrage datant du 17ème siècle, qui va nous même, en tant que lecteur, nous accompagner tout au long du roman en tête de chapitre.
C’est là que nous découvrons un peu plus Bryony, ses angoisses, ses intuitions, son compagnon autoritaire et manipulateur… Au fil du roman, les points de vue sont alternés et nous permettent de découvrir d’avantage chaque personnage, ainsi que ceux qui les accompagnent, nous faisant ainsi rencontrer d’autres personnages plus secondaires mais qui ont tous leur importance dans l’avancée de l’histoire. J’aurais beaucoup aimé en apprendre plus sur certains d’entre eux, notamment Selena, la sœur de Bryony, qui s’avère être également la collègue de Billy, l’époux de Ella. Mais également Fabia, la mère d’Ella, qui est donc de retour dans ce second roman, même si assez en retrait au début du roman, elle prend beaucoup plus d’importance dans l’intrigue dans la seconde partie. Je me ferai un plaisir de lire Une robe couleur de vent pour la découvrir plus en détails.

En conclusion, une excellente lecture. J’ai passé un très bon moment et il ne manquait pas grand chose pour que ce soit un coup de cœur, sans doute la lecture du premier volet pour compléter à l’univers et à la construction des personnages de Sophie Nicholls.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s