Chroniques Livres

Pour les beaux yeux d’un espion de Alyssa Alexander

Chez J’ai lu pour elle dans la collection Aventures & Passions, mars 2016.
376 pages, 7€40.
Ma note : ★★★☆☆

Quatrième de couverture :
Agent de la Couronne, Alastair Whitmore a juré de venger sa compagne, tuée pat- l’Aspic, un assassin dont la marque est un médaillon d’onyx. Or ce médaillon, il vient de le trouver à Londres, dans le réticule de Lilias Fairchild, une femme hors du commun, véritable amazone qui, deux ans plus tôt, pourfendait l’ennemi sur le champ de bataille de Waterloo. Quel lien a-t-elle avec l’Aspic ? Pour la faire parler, Alastair n’hésite pas à l’enlever, mais un désir brûlant vient troubler leur affrontement. Dans ce jeu du chat et de la souris où tous les coups sont permis, lequel des deux va-t-il dévorer l’autre ?

Mon avis :
Après avoir rencontré Alyssa Alexander au Festival du Roman Féminin le 20 et 21 avril dernier, je me suis plongée dans ce roman qui faisait parti de ceux offerts. Après avoir parlé de romance pendant deux jours, j’étais en condition et partante pour rester dans l’ambiance. Ce n’est pas mon genre de prédilection, mais de temps en temps j’aime me plonger dans une romance pour me vider un peu la tête, ce sont des romans qui se lisent en général très vite, qui ne demandent pas trop de réflexion et qui se terminent en général bien. En somme, de quoi passer un bon moment.

Alyssa Alexander est une femme adorable que j’ai adoré rencontrer, nous avons beaucoup discuté lors de la dédicace et lors de sa conférence avec Katharine Ashe sur la Régence, j’étais donc très curieuse de découvrir son roman, d’autant plus qu’elle ne s’est lancée dans l’écriture que très récemment.

Pour les beaux yeux d’un espion nous raconte l’histoire d’Alastair Whitmore, agent de la couronne et espion, qui cherche à tout prix à retrouver celui qui a tué la femme de sa vie. Lorsqu’il sa route croise de nouveau Lilias Fairchild après l’avoir vue sur le champ de bataille de Waterloo et la voit en possession du même médaillon que celui qu’il a retrouvé sur le corps de sa compagne, pour lui cela ne fait aucun doute : elle est coupable et il doit l’interroger.

S’en suit des retournements de situations, des questionnements et un rapprochement inévitable entre les deux personnages principaux. Lilias est une femme forte qui ne se laisse pas faire, ce que j’ai beaucoup apprécié, elle met même parfois Whitmore au second plan. J’ai cependant ressenti que certaines scènes n’étaient pas complètement abouties, sans doute parce qu’Alyssa Alexander n’écrit pas depuis longtemps. C’est parfois un peu maladroit et superficiel, un peu précipité même si l’intention et l’idée reste très bonne.

J’ai passé un bon moment surtout grâce aux deux personnages principaux et aux scènes qu’ils partagent, puis grâce à l’enquête menée. Je n’hésiterai pas à suivre ses autres écrits, notamment son premier roman La contrebandière en bas de soie déjà traduit en France.