Chroniques Livres

La Conspiration #1 de Maggie Hall

Chez Robert Laffont dans la Collection R, juin 2015.
433 pages, 17€90.
Ma note : ★★★★☆

Résumé :
Une énigme millénaire. Des indices aux quatre coins du globe. Une destinée extraordinaire. Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C’est cette incroyable famille qu’Avery West se découvre à dix-sept ans. Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d’une prophétie millénaire. Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l’énigme de ses origines. Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l’humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d’Istanbul. Au cœur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l’aider à sauver l’humanité et celui qui fait battre son coeur. Le premier tome d’une trilogie best-seller aux États-Unis, à la croisée de La Sélection et du Da Vinci Code !

Mon avis :
Quel premier tome original ! Avery est une jeune fille de dix-sept ans, qui vit seule avec sa mère et qui ne cesse de déménager pour le travail de celle-ci. Mais bien sûr, quelque chose de louche se cache derrière tout ça. On part alors dans une aventure qui fait le tour de la planète, on part des Etats-Unis, pour aller à Paris puis à Istanbul et enfin, revenir à Paris pour la fin de ce premier tome. Ce roman est riche en rebondissements, c’est le moins que l’on puisse dire ! Stellan et Jack sont deux personnages masculins très forts, j’imagine qu’un triangle amoureux va se former dans les deux prochains tomes (parce que sinon, c’est pas drôle…) et j’avoue que j’ai du mal à choisir lequel je préfère tant ils sont différents. Stellan est drôle, puissants, violent quand Jack est apaisant, rassurant et beaucoup plus tendre avec Avery et n’hésite pas à lui dire ce qu’il sait du mandat.

Malgré tout, Avery est une héroïne que j’ai trouvé naïve, elle se lance dans cette histoire sans même connaître les deux garçons, et prend l’avion pour partir à Paris sans se poser de questions. C’est quand même pas du tout réfléchi et pas sérieux… Mais pour du Young Adult, c’est normal. Malgré de petits détails, ce premier tome de la Conspiration est un excellent premier tome et la fin… LA FIN ! Cette fin est absolument affreuse et je regrette presque de ne pas avoir attendu que le second tome soit sorti pour lire celui-ci (oui, c’est horrible à ce point !).

C’est un premier tome très original et très dépaysant, avec beaucoup d’action et de rebondissements, on rencontre des tas de personnages aux origines différentes et l’enquête est très bien menée ! J’ai été totalement happée par cette histoire et j’ai vraiment, vraiment, vraiment hâte de lire le second tome !