Chroniques Livres

Les Carnets de Cerise #4, La Déesse sans Visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Aux Editions Soleil dans la Collection Métamorphose, janvier 2016.
88 pages, 15€95.
Ma note : ★★★★☆

Quatrième de couverture :
Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond deux… L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles…

Mon avis :
Quel plaisir de retrouver Cerise, sa maman, ses copines et surtout son univers et son imagination débordante ! Cerise est une héroïne à laquelle je me suis tout de suite attachée dès le premier tome, que l’on découvre plus grande ici, avec des soucis plein la tête, une tristesse s’est emparée d’elle et elle pense beaucoup à son père qui lui manque.
Pour lui changer les idées, sa maman décide de l’emmener mener une enquête dans un manoir pour son anniversaire. Excellente idée, jusqu’à ce que l’enquête se révèle être beaucoup plus mystérieuse que prévue.

J’ai beaucoup aimé ce tome, comme toujours les illustrations sont sublimes mais l’histoire ne m’a pas autant emportée que le premier et le deuxième tome. J’ai trouvé que l’ambiance générale était assez sombre, et surtout beaucoup plus triste que les premiers. J’ai adoré le manoir, qui ressemble largement à celui de Psychose de Hitchock (ou de Disneyland, comme vous préférez), cela met tout de suite dans l’ambiance mystérieuse et nous plonge dans l’enquête que va devoir mener Cerise. Elle se rapproche de sa maman, ce que j’ai beaucoup aimé, mais encore une fois, elle lui cache des choses… L’humeur de Cerise qui n’est pas au beau fixe, elle se pose beaucoup de questions, elle est triste sans vraiment savoir pourquoi ni pouvoir mettre des mots sur ce qu’elle ressent, elle a du mal à s’exprimer… J’ai trouvé que cela se reflétait assez sur les couleurs et l’ambiance générale, surtout si l’on compare avec le premier tome par exemple, qui est très riche en couleurs.

J’ai passé un excellent moment, Cerise grandit encore et nous emmène avec elle. En plus de mener une enquête, la propre vie de Cerise avance et nous en apprenons un peu plus sur elle. La fin est très touchante et j’ai plus que hâte de découvrir le cinquième tome.

Chroniques Livres

Les Carnets de Cerise, #1, #2 et #3 de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Chez les Editions Soleil, premier tome sorti en septembre 2012.
Environ 80 pages, 15€95 l’unité.
Lien Amazon tome 1
Lien Goodreads tome 1
Ma note globale : ★★★★★

Résumé tome 1 :
Cerise est une petite fille âgée de 11 ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu’elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux. Prenez Michel… Tous les dimanches, ce vieil homme s’engouffre dans la forêt avec de gros pots de peinture à la main. Qu’y fait-il donc toute la journée ? Repeint-il une vieille maison ? Décore-t-il des arbres ? Et pourquoi a-t-il l’air si triste quand il rentre le soir ? Suivez Cerise, pas à pas, dans sa première enquête qui vous mènera au cœur de la forêt, à la découverte d’un lieu fabuleux !…

Mon avis :
Une petite pépite qui a fait craquer pas mal de bloguers et de booktuber, j’en ai beaucoup entendu parler. En les voyant disponibles sur mon réseau de médiathèques, je n’ai pas hésité. Et quelle magnifique découverte ! Déjà, les BDs sont construites commes des carnets dans lesquels Cerise aurait elle-même écrit, les premières pages sont donc entièrement décorées comme celles d’un journal intime, un peu comme les premières pages de Lou! de Julien Neel. Puis Cerise nous raconte l’histoire dont il est question, et l’on passe à la BD proprement dite, et à ses illustrations absolument splendides. J’ai eu l’impression de regarder des aquarelles tout le long, je ne me suis pas lassée une seconde, c’est doux, c’est attendrissant, c’est pastel… Que du bonheur !

Le premier tome est mon préféré, suivi du deuxième puis du troisième où l’histoire m’a moins séduite bien qu’elle ait été très touchante également. Le premier tome nous parle d’un zoo à l’abandon, et d’un homme mystérieux qui tente de lui redonner vie en peignant des fresques dans les enclos vides. Et alors les illustrations sont juste magnifiques, j’ai adoré l’histoire et la façon dont c’était construit. Le second tome était extrêmement touchant, il nous raconte l’histoire d’une femme âgée, qui réemprunte le même livre à la bibliothèque chaque semaine… et bien sûr, Cerise va essayer de comprendre pourquoi. Le troisième tome lui, est une chasse au trésor et une suite d’indices ou j’ai trouvé que Cerise était moins impliquée, mais cela nous a permis d’en apprendre plus sur sa situation familiale et sur son père.

On s’attache petit à petit à Cerise, malgré ses petits défauts. Elle grandit au fil des tomes, passe au collège, ses copines lui font la tête quand elle est trop concentrée sur ses « mystères » et pas assez sur elles… Malgré l’histoire différente raconté dans chaque tome, on retrouve des personnages récurrents et on suit l’évolution de Cerise, on la voit grandir.

Ces BDs sont de vrais coup de cœurs et je lirai les prochains tomes avec un immense plaisir !