Bookhaul

Bookhaul #6 – LFCC / YALC 2016

Bien sûr, après être passée au LFCC et à la convention YALC, je ne pouvais pas résister à l’envie d’acheter quelques livres sur le stand de Waterstones…

https://www.instagram.com/p/BIhLjXDDEVr/

Talon Rogue (Talon #2) Soldier (Talon, #3)

♦ Talon (Talon, #1) de Julie Kagawa : To the outside world Ember Hill is an ordinary girl, but Ember has a deadly secret. A dragon hiding in human form, she is destined to fight the shadowy Order of St. George, a powerful society of dragonslayers. St. George soldier Garret is determined to kill Ember and her kind. Until her bravery makes him question all he’s been taught about dragons. Now a war is coming and Garret and Ember must choose their sides – fight to save their bond or fulfil their fate and destroy one another.

♦ Rogue (Talon, #2) de Julie Kagawa : Deserter. Traitor. Rogue. Ember Hill left the dragon organization Talon to join rebel dragon Cobalt and his crew of rogues. But Ember can’t forget the sacrifice made for her by, Garret, the human soldier who saved her from a Talon assassin and doomed himself. Determined to save Garret from execution, Ember must convince Cobalt to help her break into the headquarters of mysterious drangonslayers the Order of St. George. With assassins after them and Ember’s own brother helping Talon with the hunt, a reckoning is brewing. The secrets hidden by both sides are shocking and deadly. Soon Ember must decide: Should she retreat to fight another day…or start an all-out war?

♦ Soldier (Talon, #3) de Julie Kagawa : When forced to choose between the sinister Talon organisation and being hunted by her own kind, dragon-human hybrid Ember fled. Even if it meant losing Garret, the dragon-slaying soldier she shares a deep bond with. Now Garret has uncovered secrets that will shake the foundations of dragons and dragon-slayers alike. Can the danger reunite them?

The Bone Season (The Bone Season, #1) The Mime Order (The Bone Season, #2) Beautiful Broken Things

♦ The Bone Season (Bone Season, #1) de Samantha Shannon : The year is 2059. Nineteen-year-old Paige Mahoney is working in the criminal underworld of Scion London, based at Seven Dials, employed by a man named Jaxon Hall. Her job: to scout for information by breaking into people’s minds. For Paige is a dreamwalker, a clairvoyant and, in the world of Scion, she commits treason simply by breathing. It is raining the day her life changes for ever. Attacked, drugged and kidnapped, Paige is transported to Oxford – a city kept secret for two hundred years, controlled by a powerful, otherworldly race. Paige is assigned to Warden, a Rephaite with mysterious motives. He is her master. Her trainer. Her natural enemy. But if Paige wants to regain her freedom she must allow herself to be nurtured in this prison where she is meant to die.

♦ The Mime Order (Bone Season, #2) de Samantha Shannon : Paige Mahoney has escaped the brutal prison camp of Sheol I, but her problems have only just begun: many of the survivors are missing and she is the most wanted person in London… As Scion turns its all-seeing eye on the dreamwalker, the mime-lords and mime-queens of the city’s gangs are invited to a rare meeting of the Unnatural Assembly. Jaxon Hall and his Seven Seals prepare to take centre stage, but there are bitter fault lines running through the clairvoyant community and dark secrets around every corner. Then the Rephaim begin crawling out from the shadows. But where is Warden? Paige must keep moving, from Seven Dials to Grub Street to the secret catacombs of Camden, until the fate of the underworld can be decided.

♦ Beautiful Broken Things de Sara Barnard : Best friends Caddy and Rosie are inseparable. Their differences have brought them closer, but as she turns sixteen Caddy begins to wish she could be a bit more like Rosie – confident, funny and interesting. Then Suzanne comes into their lives: beautiful, damaged, exciting and mysterious, and things get a whole lot more complicated. As Suzanne’s past is revealed and her present begins to unravel, Caddy begins to see how much fun a little trouble can be. But the course of both friendship and recovery is rougher than either girl realises, and Caddy is about to learn that downward spirals have a momentum of their own.

Bookhaul

Bookhaul #3 : Petite visite Londonienne

Jeudi 25 février, avec ma maman, nous avions prévues de passer la journée à Londres pour faire du shopping et nous déconnecter un peu. Alors forcément, passage à Londres = passage chez Waterstones = je suis revenue avec plein de livres que je vous présente ici 😉 heureusement que j’avais prévu le budget à l’avance ! Si vous avez l’occasion d’aller à Londres, même si vous ne lisez pas en anglais, allez faire un tour dans le Waterstones de Picadilly Circus, il vaut vraiment le coup d’œil (cinq étages, des goodies et des livres jusqu’à en perdre la tête…)

Petits résumés des livres que j’y ai acheté :

The Somnambulist Elijah's Mermaid Extraordinary Means

♦ The Somnambulist de Essie Fox : When 17-year-old Phoebe Turner visits Wilton’s Music Hall to watch her Aunt Cissy performing on stage, she risks the wrath of her mother Maud who marches with the Hallelujah Army, campaigning for all London theatres to close. While there, Phoebe is drawn to a stranger, the enigmatic Nathaniel Samuels.

♦ Elijah’s Mermaid de Essie Fox : Since she was found as a baby, floating in the Thames one foggy night, the web-toed Pearl has been brought up in a brothel known as the House of Mermaids. Cosseted and pampered there, it is only when her fourteenth birthday approaches that Pearl realises she is to be sold to the highest bidder. Meanwhile, the orphaned twins, Lily and Elijah, have shared an idyllic childhood, raised in a secluded country house with their grandfather, Augustus Lamb. But when Lily and Elijah go on a visit London, a chance meeting with the ethereal Pearl will have repercussions for all of them, binding their fates together in a dark and dangerous way… In this bewitching, sensual novel, Essie Fox has written another tale of obsessive love and betrayal, moving from the respectable worlds of Victorian art and literature, and into the shadowy demi-monde of brothels, asylums and freak show tents – a world in which nothing and no-one is quite what they seem to be. 

♦ Extraordinary Means de Robyn Schneider : When he’s sent to Latham House, a boarding school for sick teens, Lane thinks his life may as well be over. But when he meets Sadie and her friends – a group of eccentric troublemakers – he realises that maybe getting sick is just the beginning. That illness doesn’t have to define you, and that falling in love is its own cure. Extraordinary Means is a darkly funny story about true friendships, ill-fated love and the rare miracle of second chances.

Salt to the Sea Glass Sword The Winner's Curse

♦ Salt to the Sea de Ruta Sepetys : It’s early 1945 and a group of people trek across Germany, bound together by their desperation to reach the ship that can take them away from the war-ravaged land. Four young people, each haunted by their own dark secret, narrate their unforgettable stories. This inspirational novel is based on a true story from the Second World War. When the German ship the Wilhelm Gustloff was sunk in port in early 1945 it had over 9000 civilian refugees, including children, on board. Nearly all were drowned. Ruta Sepetys, acclaimed author of Between Shades of Grey, brilliantly imagines their story.

♦ Glass Sword (Red Queen, #2) de Victoria Aveyard : Mare’s blood is red – the colour of common folk – but her Silver ability, the power to control lightning, has turned her into a weapon that the royal court tries to control. The crown calls her an impossibility, a fake, but as she makes her escape from the prince and friend who betrayed her, Mare uncovers something startling: she is not the only one of her kind. Pursued by the Silver king, Mare sets out to find and recruit other Red and Silver fighters to join in the struggle against her oppressors. But Mare finds herself on a deadly path, at risk of becoming exactly the kind of monster she is trying to defeat. Will she shatter under the weight of the lives that are the cost of rebellion? Or have treachery and betrayal hardened her forever? 

 

♦ The Winner’s Curse (The Winner’s Trilogy, #1) de Marie Rutkoski : As a general’s daughter in a vast empire that revels in war and enslaves those it conquers, seventeen-year-old Kestrel has two choices: she can join the military or get married. But Kestrel has other intentions. One day, she is startled to find a kindred spirit in a young slave up for auction. Arin’s eyes seem to defy everything and everyone. Following her instinct, Kestrel buys him—with unexpected consequences. It’s not long before she has to hide her growing love for Arin. But he, too, has a secret, and Kestrel quickly learns that the price she paid for a fellow human is much higher than she ever could have imagined. Set in a richly imagined new world, The Winner’s Curse by Marie Rutkoski is a story of deadly games where everything is at stake, and the gamble is whether you will keep your head or lose your heart.

The Winner's Crime The Taming of the Queen Carry On

♦ The Winner’s Crime (The Winner’s Trilogy, #2) de Marie Rutkoski : Lady Kestrel’s engagement to Valoria’s crown prince calls for great celebration: balls and performances, fireworks and revelry. But to Kestrel it means a cage of her own making. Embedded in the imperial court as a spy, she lives and breathes deceit and cannot confide in the one person she really longs to trust… While Arin fights to keep his country’s freedom from the hands of his enemy, he suspects that Kestrel knows more than she shows. As Kestrel comes closer to uncovering a shocking secret, it might not be a dagger in the dark that cuts him open, but the truth. Lies will come undone, and Kestrel and Arin learn just how much their crimes will cost them in this second book in the breathtaking Winner’s trilogy.

♦ The Taming of the Queen de Philippa Gregory : Kateryn Parr, a thirty-year-old widow in a secret affair with a new lover, has no choice when a man old enough to be her father who has buried four wives – King Henry VIII – commands her to marry him. Kateryn has no doubt about the danger she faces: the previous queen lasted sixteen months, the one before barely half a year. But Henry adores his new bride and Kateryn’s trust in him grows as she unites the royal family, creates a radical study circle at the heart of the court, and rules the kingdom as Regent. But is this enough to keep her safe? A leader of religious reform and the first woman to publish in English, Kateryn stands out as an independent woman with a mind of her own. But she cannot save the Protestants, under threat for their faith, and Henry’s dangerous gaze turns on her.The traditional churchmen and rivals for power accuse her of heresy – the punishment is death by fire and the king’s name is on the warrant…

♦ Carry on de Rainbow Rowell : Simon Snow just wants to relax and savor his last year at the Watford School of Magicks, but no one will let him. His girlfriend broke up with him, his best friend is a pest, and his mentor keeps trying to hide him away in the mountains where maybe he’ll be safe. Simon can’t even enjoy the fact that his roommate and longtime nemesis is missing, because he can’t stop worrying about the evil git. Plus there are ghosts. And vampires. And actual evil things trying to shut Simon down. When you’re the most powerful magician the world has ever known, you never get to relax and savor anything. Carry On is a ghost story, a love story, a mystery and a melodrama. It has just as much kissing and talking as you’d expect from a Rainbow Rowell story — but far, far more monsters.

Prodigy
♦ Prodigy (Legend, #2) de Marie Lu : Injured and on the run, it has been seven days since June and Day barely escaped Los Angeles and the Republic with their lives. Day is believed dead having lost his own brother to an execution squad who thought they were assassinating him. June is now the Republic’s most wanted traitor. Desperate for help, they turn to the Patriots – a vigilante rebel group sworn to bring down the Republic. But can they trust them or have they unwittingly become pawns in the most terrifying of political games?
J’ai également acheté un coffret dans la collection British Library par Penguin de tous les romans de Sherlock Holmes écrits par Sir Arthur Conan Doyle, voilà qui vient compléter ma petite collection de cette édition 🙂 :
Bookhaul

Bookhaul – Commande BookOutlet de janvier 2016

En janvier j’ai passé deux commandes chez BookOutlet, qui sont arrivées à peu près au même moment (trois semaines plus part). BookOutlet c’est un site vendeur de livres neufs ou de seconde main basé au Canada. Voici donc les derniers livres arrivés sur mes étagères, des livres qui me faisaient envie depuis un bon moment et que je suis ravie d’avoir trouvé à bas prix !

Strands of Bronze and Gold The Mirk and Midnight Hour The Distance Between Lost and Found

♦ Strands of Bronze & Gold de Jane Nickerson : Lorsque le père de Sophia Petheram décède, elle reçoit une lettre inattendue. Une invitation à l’écriture manuscrite de la part d’un mystérieux Monsieur Bernard de Cressac, son parrain. Elle n’a pas d’argent et peu d’options s’offrent à elle, elle accepte de lui rendre visite, abandonnant la maison de son enfance pour se rendre à l’abbaye de Wyndriven, au cœur du Mississippi. Sophie a toujours rêvé de mener la grande vie, mais les manières et le charme de son nouveau tuteur la mettent mal à l’aise et la troublent. Alors qu’elle récolte des informations et différentes histoires sur ses anciennes épouses, toutes aussi rousses qu’elle, Sophie se sent prise au piège.

♦ The Mirk and Midnight Hour de Jane Nickerson : Violet Dancey, 17 ans, est restée seule chez elle avec sa mère accro au laudanum et sa demi-sœur aveuglée par l’amour quand son père est parti pour la guerre… Une guerre qui a tué son frère jumeau. Quand elle tombe sur un soldat de l’Union grièvement blessé dans une maison abandonnée au fond des bois, les choses commencent à changer. Thomas est l’ennemi, il pourrait être celui qui a tué son frère, et pourtant elle se sent attirée par lui. Mais Violet n’est pas la seule à rendre visite à Thomas : quelqu’un a pansé ses blessures et l’aide à rester en vie, et il semble que ce ne soit pas par pure compassion. Face aux dangers de la guerre et les pouvoirs inquiétants du vaudou, Violet doit se battre pour protéger sa maison et les gens qu’elle aime.

♦ The Distance Between Lost and Found de Kathryn Holmes : Depuis la nuit de l’incident avec Luke Willis le fils du pasteur, Hallelujah Calhoun n’a rien dit. Lorsque les rumeurs ont commencé à l’école, elle n’a rien dit. Lorsque ses parents l’on punie, elle n’a rien dit. Lorsque ses amis l’ont abandonnée… Rien. Mais six mois plus tard, lors d’un voyage entre jeunes dans les Smoky Mountains, Hallie n’arrive toujours pas à parler ni à répondre aux moqueries. La honte et l’embarras la hantent, tandis que Luke trouve toujours de nouvelles façon de l’humilier. Même sa rencontre avec Rachel, une nouvelle venue qui ne connaît rien de son passé, ne parvient pas à faire parler Hallie. Elle ne sait pas à qui elle peut faire confiance. Une randonnée en groupe la pousse à ses limites. Lorsque Hallie, Rachel et l’un de ses anciens amis Jonas se séparent du reste du groupe, la situation devient rapidement catastrophique. Bloqués dans le désert, ils n’ont pas d’autres choix que de se serrer les coudes. Entre trahisons passées et obstacles à surmonter, Hallie craint qu’ils ne parviennent pas à se mettre en sécurité. Parler de la nuit qui a tout changer serait-il la solution ? Ou est-ce déjà trop tard ?

The Kiss of Deception (The Remnant Chronicles, #1) Red Rose, White Rose Everything I Never Told You

♦ The Kiss of Deception de Mary E. Pearson : Une princesse doit trouver sa place dans un monde reconstruit. Elle fuit le jour de son mariage. Elle vole d’anciens documents de la collection secrète de la chancelière. Elle est poursuivie par des chasseurs de primes de la Maison des Morrighan. Le Royaume des Morrighan est ancré dans la tradition et l’histoire d’un monde révolu, mais Lia n’arrive pas à supporter certaines traditions. Comme celle de devoir épouser quelqu’un qu’elle n’a jamais rencontré pour une alliance politique. Énervée et prête à mener une nouvelle vie, Lia fuit le jour de son mariage pour rejoindre un village éloigné. Elle s’installe parmi les gens du commun, intriguée quand de beaux et mystérieux rangers arrivent – tout en ignorant que l’un d’eux est envoyé pour la retrouver et la tuer.

♦ Red Rose, White Rose de Joanna Hickson : L’histoire de Cecily Neville, déchirée entre les deux camps de la guerre des Roses. Idéal pour les fans de Philippa Gregory. Richard, duc d’York de treize ans, est le plus riche héritier d’Angleterre. Raconté à travers les yeux de Cecily et de son demi-frère Cuthbert, Red Rose, White Rose raconte l’histoire de l’une des femmes les plus puissantes en Angleterre lors d’une période très mouvementée. Presque reine, Cecily Neville était la mère, la grand-mère et l’arrière-grand-mère des rois, et ses descendants portent encore la couronne.

♦ Everything I Never Told You de Celeste Ng : Lydia est morte. Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l’ignore encore… Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu’elle n’a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d’université d’origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu’il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus. Mais le corps de Lydia gît au fond d’un lac. Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l’adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés. Des secrets si longtemps enfouis qu’au fil du temps ils ont imperceptiblement éloigné ses membres, creusant des failles qui ne pourront sans doute jamais être comblées.

Perfect Ruin (Internment Chronicles, #1)

♦ Perfect Ruin de Lauren DeStefano : Sur la ville flottante d’Internment, l’on peut être tout ce que l’on rêve d’être – un romancier ou un chanteur, un fleuriste ou un ouvrier d’usine… Votre vie est celle que vous voulez qu’elle soit. Il n’y a qu’une seule règle : vous ne devez pas vous approcher du bord. Si vous le faites, c’est déjà la fin. Morgan Stockhour sait que se tenir trop près du bord d’Internment, sa maison, peut conduire à la folie. Même si son frère aîné, Lex, était un Jumper, Morgan jure de ne jamais finir comme lui. Il y a trop de choses à Internment : ses parents, sa meilleure amie Pen et son fiancé, Basil. Sa vie est ordinaire et rassurante, même si parfois elle se demande pourquoi c’est interdit. Puis un meurtre, le premier en une génération, secoue la ville. Morgan ne peut plus se retenir, elle doit enquêter, d’autant plus lorsqu’elle rencontre Judas. Fiancé de la victime, Judas est soupçonné de l’avoir assassinée, mais Morgan est convaincue de son innocence. Rien ne peut préparer Morgan à ce qu’elle va découvrir sur Internment.

 

♣ Alors BookOutlet, est-ce que c’est sérieux et comment ça fonctionne ? 

Si vous passez par le site pour commander (ou si vous choisissez de me croire sur parole), vous verrez que les frais de port pour la France atteignent des sommes hallucinantes… Mais ils ont également une boutique sur Amazon où les prix restent raisonnables, ce qui vous permet d’acheter des livres V.O. neufs en broché ou rélié à des prix vraiment attractifs. C’est là que ça devient vraiment intéressant.
En général, je commence par traîner sur le site (attention, c’est à vos risques et périls : c’est un vrai labyrinthe livresque), par regarder les derniers titres arrivés puis les catégories qui m’intéresse le plus : les titres qui pourraient également m’intéresser (YA et fiction sont celles que je surveille régulièrement pour ma part) et je file ensuite sur Amazon.

Il vous faut taper le titre du livre dans la barre de recherche d’Amazon, d’aller sur la fiche de l’article une fois que vous l’avez trouvé après votre recherche puis de sélectionné le format (relié, broché… Pour rappel, paperback = broché et hardback = relié). En dessous du format, il vous faudra sélectionner « autres neufs » puis ajouter au panier l’article vendu par BookOutlet France.
Attention, certains titres ne sont pas toujours sur Amazon alors qu’ils sont présents sur le site de BookOutlet. Tout n’est pas toujours répertorié sur Amazon, c’est un peu vous et votre chance mais dans l’ensemble, la majorité des titres s’y trouve. Certains livres partent également très vite : une fois je n’ai même pas eu le temps de valider mon panier que le livre n’était plus en stock.

Je vous propose d’aller sur le blog de Myriam d’Un jour, un livre et sur son article dédié à BookOutlet où elle explique tout ça en vidéo, ce qui vous permettra de voir chaque étape pour commander via Amazon 😉

Chroniques Livres

Tales of the Kingdom #1, Poison de Sarah Pinborough

Chez Orion Books dans la collection Gollancz, avril 2013.
208 pages, 18€85.
Ma note : ★★★☆☆

Quatrième de couverture :
Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l’innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère… et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée …

Mon avis :
J’avais beaucoup entendu parler de ce roman sur les blogs littéraire et sur les chaînes booktubes, puis j’ai enfin décidé de me lancer en le trouvant en VO et d’occasion sur une brocante. Déjà, je trouve que l’objet livre est vraiment magnifique, et en général j’aime beaucoup tout ce qui touche aux réécritures (de contes ou non), du coup je pensais passer globalement un bon moment.
Ce fut le cas. Ici, Sarah Pinborough nous raconte une histoire un peu différente de celle que l’on connaît. Nous suivons Blanche-Neige et son enfance au château avec son père et sa belle-mère, belle-mère qui déteste Blanche-Neige parce qu’elle est belle, gentille et surtout parce que le peuple l’apprécie bien plus qu’elle, alors qu’elle n’est qu’une enfant et non pas la reine.

Le début est assez similaire à l’histoire originale, mais c’est vers la moitié que l’auteure a décidé de prendre un tournant décisif et cela m’a un peu perdue puisque l’atmosphère est complètement différente par rapport au début du roman. Certains points sont complètement revisités (ce que l’on s’attend à lire quand on se trouve face à une réécriture), mais d’autres sont clairement laissés de côté et manquent de profondeur. C’est le cas par exemple de la belle-mère, qui passe bien trop souvent au second plan alors qu’elle fait une méchante très intéressante et que j’aurais adoré en apprendre plus sur elle. Même chose pour le prince qui ne devient qu’un outil pour avancer dans l’histoire.

Blanche-Neige est une femme moderne et anti-conformiste mais j’ai eu énormément de mal à la cerner, je ne comprenais pas la plupart de ses décisions, son humour et ses idées, contrairement à Lilith sa belle-mère que j’avais plus de facilités à suivre.

La fin a relevé un peu le niveau du reste parce qu’elle est vraiment très surprenante, j’ai beaucoup aimé. C’était une grosse surprise qu’il vous faudra découvrir par vous-même ! J’attends de voir le développement des deux autres tomes puisque je n’ai pas été totalement convaincue par celui-ci, mais l’avantage c’est qu’il s’est lu très vite. Peut-être même un peu trop…

Chroniques Livres

Emma de Jane Austen

Chez Penguin dans la collection Penguin British Library, juillet 2012.
299 pages.
Ma note : ★★★★★

Quatrième de couverture :
Orpheline de mère, seule auprès d’un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s’est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu’elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s’est-elle pas attribué un rôle qui n’est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des coeurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu’elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.

Mon avis :
Je ne pense pas que Jane Austen ou ses œuvres soient encore à présenter. Je me suis plongée dans Emma que je me gardais de côté, comme encore quelques uns de ses romans, pour une période de « rechute » où ma folie Jane Austen reprendrait et cela n’a pas manqué. Après avoir lu Longbourn de Jo Baker, j’ai eu envie de me plonger dans l’une des œuvres originales d’Austen.

Emma, c’est l’histoire d’une jeune femme qui habite avec son père et qui s’occupe désormais de la maison. Elle se met en tête de marier Harriet, puis de se mêler des affaires de cœur de toutes les jeunes femmes qui l’entoure, quitte à se tromper et à se voiler la face sur les véritables sentiments de ces dites personnes et à les pousser vers de mauvais choix. Emma est un personnage vraiment complexe que j’ai adoré découvrir à l’écrit après l’avoir découverte dans plusieurs adaptations, c’est une jeune femme moderne qui doit suivre les codes de son statut mais qui décide de son propre chemin et de son propre destin, ce qui est novateur pour l’époque. Elle est extrêmement touchante, mais également très énervante à se mêler de la vie de tout le monde, quand elle devrait plutôt se concentrer sur sa propre vie. Il y a également une vraie évolution du personnage, Emma grandit dans ce roman, elle est loin d’être la même femme au début et à la fin du roman. Sans oublier Knightley, le fameux Knightley qui ne se trouve pas très loin de Darcy sur le classement des gentlemen. Le duo fonctionne à merveille.

Comme toujours avec Jane Austen, on trouve de la romance et des sentiments, mais également beaucoup d’humour et de quiproquos, c’est un livre vraiment délicieux. L’histoire d’Emma est parfois lente, mais ce n’est pas gênant, ce n’est pas de l’action que l’on cherche ici. On trouve une vraie histoire, construite du début à la fin, avec un maniement des mots parfait et des personnages sublimes.

Chroniques Livres

Longbourn de Jo Baker

Chez Black Swan, janvier 2014.
448 pages, 5€93.
Ma note : ★★★★☆

Quatrième de couverture :
Sur le domaine de Longbourn, vivent Mr et Mrs Bennet et leurs vénérables filles, en âge de se marier. À l’étage inférieur veillent les domestiques. Personnages fantomatiques dans le célèbre roman de Jane Austen, Orgueil et préjugés, ils deviennent ici des êtres de chair et de sang qui, du matin au soir, astiquent, frottent, pétrissent et vivent au rythme des exigences et des aventures de leurs bien-aimés patrons. Mais ce que les domestiques font dans la cuisine, sans être observés, pendant qu’Elizabeth et Darcy tombent amoureux à l’étage, relève d’eux seuls… Une histoire d’amour peut en cacher une autre, et qui sait quel secret enfoui risque de resurgir.

Mon avis :
En tant que passionnée de l’univers et des œuvres de Jane Austen, j’ai toujours hâte mais toujours un peu peur de me plonger dans un nouveau roman inspiré de l’une de ses œuvres. J’y suis tellement attachée que j’ai peur de ne pas apprécier ma lecture. Le roman de Jo Baker nous présente le côté obscur de Longbourn, celui des domestiques, les cuisines et les autres pièces de la maison que l’on ne découvre pas au fil des pages d’Orgueil et Préjugés. J’ai beaucoup aimé cette lecture, déjà pour cette découverte du quotidien des domestiques, extrêmement difficile et rendu parfois encore plus dur par la famille Bennet alors qu’ils ne se rendent pas compte de la charge de travail déjà en attente.

Ce roman est très agréable déjà par l’écriture de Jo Baker qui est très fluide, très simple et très accessible, et surtout parce qu’elle nous permet de renouer avec la famille Bennet, et de nous plonger un peu plus dans l’univers de Longbourn et d’Orgueil et Préjugés. L’auteure, comme elle l’explique à la fin du roman, a vraiment tenu à suivre la chronologie des événements de l’oeuvre originale pour écrire son propre roman, elle y a vraiment porté une attention particulière : lorsque l’on voit un domestique dans une scène d’Orgueil et Préjugés, cette scène est présente ici dans Longbourn, et inversement pour les apparitions des Bennet.

Bien sûr, cette oeuvre pourrait rendre les puristes des œuvres de Jane Austen un peu nerveux et les énerver, puisque de grandes libertés ont été prises avec certains éléments. La famille Bennet est fidèle à elle-même, mais des éléments ont été rajoutés pour affiner le caractère de chaque personnage, comme par exemple Wickham, Jane et Elizabeth, ou encore une histoire plus élaborée pour Mr. Bennet. Pour ma part, cela ne m’a pas déplut, au contraire. J’ai apprécié que Jo Baker prenne des libertés, puisqu’en parallèle elle était restée très respectueuse de l’oeuvre originale.

Les nouveaux personnages sont vraiment très attachants, je n’ai pas pu m’empêcher d’éprouver de la compassion pour cette équipe de domestiques qui travaille d’arrache-pied mais qui aurait besoin de beaucoup plus d’heures dans une journée pour pouvoir venir à bout de toutes leurs tâches. Sarah et Smith sont bien sûr mes préférés et la romance qui s’installe était toute douce, toute mignonne et vraiment bien menée et pas du tout précipitée (ce que je redoute en général dans les œuvres inspirées de Jane Austen).

Longbourn nous présente donc une nouvelle facette de Orgueil et Préjugés et de la fameuse famille Bennet, grâce à des personnages extrêmement bien menés et des scènes à la fois poignantes et touchantes. Je recommande ce roman à tous les fans de la période ou de Jane Austen, ou tout simplement les fans de romances.

Chroniques Livres

The Red Queen de Philippa Gregory

Chez Simon & Schuster UK, mai 2013.
432 pages, 11€70.
Ma note : ★★☆☆☆

Quatrième de couverture :
The second book in Philippa’s stunning new series, The Cousins War, brings to life the story of Margaret Beaufort, a shadowy and mysterious character in the first book of the series – The White Queen – but who now takes centre stage in the bitter struggle of The War of the Roses.
The Red Queen tells the story of the child-bride of Edmund Tudor, who, although widowed in her early teens, uses her determination of character and wily plotting to infiltrate the house of York under the guise of loyal friend and servant, undermine the support for Richard III and ultimately ensure that her only son, Henry Tudor, triumphs as King of England. Through collaboration with the dowager Queen Elizabeth Woodville, Margaret agrees a betrothal between Henry and Elizabeth’s daughter, thereby uniting the families and resolving the Cousins War once and for all by founding of the Tudor dynasty.

Mon avis :
Oh que cette lecture a été compliquée… Philippa Gregory est pourtant une valeur sûre et l’une de mes auteurs favoris, mais ce tome-ci a été très difficile à lire et j’ai eu beaucoup de mal à avancer, tout simplement parce que je ne vois pas quel en est l’intérêt. Honnêtement, si ce livre avait été écrit par quelqu’un d’autres, j’aurais sans doute abandonné avant la fin.
Nous voilà donc replongés pendant la Guerre des Roses, et ce second tome se focalise sur la vie de Margaret Beaufort, épouse d’Edmund Tudor et future mère d’Henry. Le début est un peu lent à se mettre en place, comme chacun des livres de Philippa Gregory, elle prend le temps de situer les personnages et la période, de rappeler où nous en sommes, qui est avec qui, qui se bat contre qui ou pour qui… Et je pense qu c’est important pour ne pas se perdre dès le début. Il y a énormément d’éléments et de personnages et cette mise en place est largement nécessaire si on veut pouvoir suivre l’histoire correctement sans avoir un livre d’histoire à côté.

Cependant, alors que j’avais adoré Elizabeth et son caractère dans The White Queen, j’ai détesté Margaret dans The Red Queen. Elle est la pire de toutes les héroïnes que j’ai pu rencontrer jusqu’à maintenant, et c’est peu dire. Margaret est très croyante, pratiquante et elle est persuadée d’avoir un rôle à jouer sur Terre, que Dieu va lui envoyer un signe et que son fils aura lui aussi un rôle important, qu’il n’est pas venu au monde pour rien. Elle ne cesse donc de prier, encore et toujours, d’attendre ce signe, de répéter qu’elle n’est pas n’importe qui, que Dieu lui parle. Elle est également fasciné (ou plutôt obsédée) par Jeanne d’Arc et ne parle QUE d’elle, à chaque page. Comment elle a reçu un signe de Dieu qui lui parlait, qu’elle aussi doit être sur Terre pour effectuer une mission particulière pour servir le Seigneur et compagnie… Personnellement, je ne suis pas très portée sur la religion du coup cela m’a vite fatiguée. Margaret s’en prend sans cesse à son deuxième époux, qui est un lâche parce qu’il refuse d’aller combattre auprès du roi, mais Margaret ne fait pas grand chose non plus dans ce livre, à part se plaindre. Je n’ai vraiment ressenti aucune sympathie envers Margaret. Aucune.

Le personnage principal est obsessionnel est réellement antipathique et vu que l’histoire est racontée d’un point de vue interne, l’histoire n’avance pas tellement. Les événements historiques sont assez vaguements décrits, ce que je déplore assez : on ne prend des nouvelles que par les lettres que reçoit Margaret ou par les nouvelles qu’elle reçoit de visiteurs…

Heureusement que Philippa Gregory a une plume fantastique, sinon j’aurais abandonné très rapidement. J’ai cependant hâte de me plonger dans le troisième tome de cette série sur la Guerre des Roses, de découvrir une nouvelle héroïne et de me débarrasser de cette déception.

Chroniques Livres

A Walk To Remember de Nicholas Sparks

Chez Grand Central Publishing, janvier 2012.
224 pages, 14€89.
Ma note : ★★★☆☆

Résumé :
Chaque mois d’avril, Landon Carter est assailli par les souvenirs de sa dernière année de lycée. C’était en 1958, dans la petite ville de Beaufort, en Caroline du Nord. Fils de bonne famille, il aimait retrouver ses amis en classe, inviter ses jolies camarades, faire le mur de temps en temps, et se moquer de la fille du pasteur : avec sa bible, son éternel chignon et son dévouement sans faille qui plaisait tant aux grandes personnes, Jamie Sullivan avait le don de l’agacer. Pour le bal du lycée, Landon, qui se retrouve sans cavalière, est contraint de l’inviter. Elle le prévient : « D’accord, mais promets-moi de ne pas tomber amoureux de moi. » La vie en décide autrement : entre les deux jeunes gens, c’est le coup de foudre. Mais Jamie apprend à Landon qu’elle n’a plus que quelques mois à vivre.

Mon avis :
Le livre est disponible en français chez Pocket.

Je n’ai pas été transportée par ma lecture, malgré toutes mes attentes. J’ai vu le film il y a des années, et j’en gardais un très bon souvenir. J’ai vu toutes les adaptations cinématographiques des romans de Nicholas Sparks et ce sont toujours des romances un peu clichés, c’est prévisible mais on passe quand même un excellent moment. J’ai lu quelques uns de ses livres également, mais après avoir vu que celui-ci traînait dans ma PAL depuis presque deux ans, je me suis enfin lancée.

Et j’ai été déçue. Le livre ne fait que 224 pages (dont les remerciements et autres annexes), et clairement, l’histoire va très vite. Je n’ai pas eu le temps de m’attacher ni à Landon, ni à Jamie. Bien que leur histoire soit très belle, pleine d’émotions et de sentiments, je n’y ai pas cru… Le roman n’a rien de transcendant et j’ai largement préféré le film, qui étudie la relation amoureuse des deux personnages beaucoup plus profondément, les personnages sont mieux construits et je m’y étais beaucoup attachée. Ici, rien de tout ça.

Tout va très (trop) vite, les événements s’enchaînent sans que vraiment l’on puisse avoir le temps de se poser et de souffler, c’est comme un marathon. En 224 pages, Landon se décide enfin à connaître Jamie après l’avoir remarquée pendant des années, puis tombe amoureux d’elle, puis la maladie prend le dessus. C’est beaucoup trop rapide. Quitte à choisir, j’aurais préféré un roman plus long d’une centaine de pages, où les développements sont plus détaillés… Même la maladie est un sujet qui n’est pas très bien traité, on le survole pendant les dernières pages… Je préfère de loin ses autres romans. Cela reste une romance mignonne et rapide à lire, seule la plume de Nicholas Sparks sauve les meubles puisque le tout est très fluide, très agréable et solide, mais je n’en garderai pas un excellent souvenir. Cela reste un incontournable des œuvres de Nicholas Sparks, mais j’avoue avoir un peu de mal à comprendre pourquoi…

Chroniques Livres

The Strange and Beautiful Sorrows of Ava Lavender de Leslye Walton

Chez Walker Books, octobre 2014.
320 pages, 9€32.
Ma note : ★★★★★
Résumé :
Foolish love appears to be a Roux family birthright. And for Ava Lavender, a girl born with the wings of a bird, it is an ominous thing to inherit. In her quest to understand her peculiar disposition and a growing desire to join her peers, Ava ventures into the wider world. But it is a dangerous world for a naive girl – a world which may view her as girl or angel. On the night of the summer solstice celebration, the skies open up, rain and feathers fill the air and Ava’s journey and her family’s saga reaches a devastating crescendo. First-time author Leslye Walton has constructed a layered and unforgettable mythology of what it means to be born with hearts that are tragically, exquisitely human.
Mon avis :
Il va m’être difficile d’écrire une chronique un tant soit peu structurée pour ce livre, tant ça a été un coup de coeur pour moi. Dès les dix premières pages, je sentais que j’allais me plonger dans une histoire pas comme les autres, que je n’avais encore jamais eu l’occasion de rencontrer lors de mes lectures YA. Et je ne me suis pas trompée. Je n’avais lu que des avis positifs sur ce roman, et je comprends bien mieux pourquoi.
Ava Lavender est un personnage que l’on apprend à connaître d’abord par un prologue, où elle nous raconte sa naissance : Ava est née avec des ailes. Personne ne comprend pourquoi, ni ne saurait l’expliquer. Elle est un mystère. Le roman se construit alors comme une suite de chapitres sur les femmes de sa famille, et les hommes et autres personnes qui ont pu croiser leur route. Ava cherche à comprendre pourquoi elle est née telle qu’elle est et pourquoi son frère jumeau, Henry, est lui aussi un peu différent des autres, sans pour autant avoir hérité d’ailes. Je ne veux pas en dire trop sur l’intrigue, je pense que pour avoir un coup de cœur il faut éviter de trop en savoir et se laisser porter par les pages. Le résumé ne nous laisse pas deviner tout ce que l’on va vivre avec Ava et sa famille et je pense que c’est tant mieux.
L’écriture de Leslye Walton, pour commencer, est un vrai petit bijou. Il s’agit ici de son premier roman publié, ce qui est bien dommage parce que j’aurais été ravie d’en découvrir plus mais je vais suivre son actualité dès maintenant. L’auteure a une façon de tourner les choses qui est à la fois originale et poétique, mais aussi fluide et facile à lire. On se laisse glisser dans le monde d’Ava et on refuse d’en sortir. La fin est elle aussi très surprenante, les derniers chapitres ont presque l’aspect d’un thriller et j’ai adoré.
C’est un roman absolument magnifique dont l’histoire m’a chamboulée et je pense que tout le monde, adolescents ou adultes, devraient lire ce livre !
Challenge

Challenge « Read in English » 2015/2016

C’est sur Livraddict que j’ai trouvé ce challenge, et déjà que je trouve l’idée géniale, c’est en plus un bon moyen de faire baisser ma PAL V.O. qui n’attend que ça ! Je viendrais éditer ce post de temps en temps pour mettre mon score 😉

 

SCORE : 8 (au 06/06/2016)

http://4.bp.blogspot.com/-_TJu1XYaJMA/VCcPuIp148I/AAAAAAAAKGQ/etfmk5wgRdY/s1600/Challenge%2BRead%2Bin%2BEnglish%2B2014-2015.png

 

Quelles sont les règles ?

Le challenge commencera le 1er octobre 2015 et durera jusqu’au 30 septembre 2016. Si vous voulez vous aussi y participer, cliquez ici pour rejoindre le sujet du forum de Livraddict. Les tomes de sagas ne comptent que pour une lecture, les nouvelles pour une demi-lecture et les recueils de nouvelles pour une lecture. L’objectif principal est bien sûr de lire en V.O., mais aussi de baisser sa PAL et de se faire plaisir.

Mes lectures V.O. pour le challenge :
– Grave Mercy (His Fair Assassin, #1) de Robin LaFevers
– A Walk to Remember de Nicholas Sparks
– The Red Queen de Philippa Gregory
– Longbourn de Jo Baker
– Emma de Jane Austen
– Poison de Sarah Pinborough
– To Kill a Mockingbird de Harper Lee
– All the Bright Places de Jennifer Niven.