Chroniques Livres

Outlander #4, Les tambours de l’automne de Diana Gabaldon

Chez J’ai lu, mars 2015, 1140 pages.
Ma note : ★★★★★

Quatrième de couverture :
Pour fuir l’oppression anglaise, Claire et Jamie embarquent pour le Nouveau Monde, où ils espèrent enfin trouver la paix. Toutefois, lorsqu’ils échouent sur les rivages de Caroline du Nord en 1767, l’Amérique est à l’aube de son Indépendance : tandis que la révolution se prépare, les deux amants vont une fois de plus être emportés par le tourbillon de l’Histoire. Restée en sécurité dans le XXe siècle, leur fille Brianna cherche à percer le secret de sa naissance. Quand elle découvre qu’un sort tragique guette ses parents, elle met tout en ‘oeuvre pour les rejoindre dans le passé… avant que les portes du temps ne se referment sur eux.

Mon avis :
Je pense que mon amour pour Outlander n’est plus un secret pour personne, qu’il s’agisse de la série ou des romans. Pendant mes vacances, j’ai eu du mal à lire, j’avais l’impression de travailler, de ne pas apprécier pleinement mes lectures. Alors j’ai décidé de me plonger dans le quatrième tome de la saga, qui patientait gentiment dans ma PAL depuis sa sortie dans sa nouvelle édition chez J’ai lu. Avec la diffusion prochaine de la troisième saison, l’envie de me replonger dans les livres se faisait de plus en plus pressante.

Et quel magnifique tome, quelle aventure ! Nous retrouvons nos personnages principaux favoris, Claire, Jamie, mais également Roger et Brianna que nous avons appris à découvrir dans le troisième tome et que nous découvrons un peu plus encore ici. Il se passe énormément de choses dans ce quatrième tome : 1140 pages c’est beaucoup, et c’est tant mieux 😛 ! Ce nombre impressionnant de pages pourrait faire peur à plus d’un lecteur, mais l’écriture de Diana Gabaldon est incroyablement fluide et légère et les pages défilent à une vitesse folle. De plus, les chapitres sont tous assez courts et le roman est divisé en plusieurs grandes parties qui permettent de structurer le récit et qui nous aident à avancer dans la lecture. Ce quatrième tome se lit finalement rapidement et si le nombre de pages me faisait d’abord assez peur et l’avait forcé à rester dans ma PAL depuis sa sortie, une fois plongée dedans, j’ai eu du mal à m’arrêter. Le récit s’étale sur plusieurs années, énormément de choses s’y déroulent et nos personnages évoluent énormément, comme dans les trois précédents. C’est ce qui fait que Outlander est une si bonne saga.

On a droit ainsi au voyage de Jamie, Claire, Petit Ian et Fergus vers les colonies afin d’y découvrir quelle sera leurs terres, mais également la rencontre avec la tante Jocasta qui a une importance assez conséquente dans le récit avec la découverte du domaine de River Run, nous retrouvons Brianna et Roger, toujours au 20ème siècle. D’autres personnages ont également leur importance dans ce tome, c’est le cas surtout des tribus indiennes. Alors que Claire redécouvre la joie de voyager et de vivre avec Jamie, Brianna ne cesse de se questionner sur ses origines et sur la relation qu’elle entretenait avec son père adoptif, mais également celle qu’elle entame avec Roger. Pour elle, le couple que formaient Frank et sa mère représentait le véritable amour, mais avoir appris l’existence de Jamie a tout remis en question : elle a peur de s’engager dans une relation avec Roger s’il ne s’avère pas être le « bon ». Les deux couples évoluent en parallèle, font face à leurs propres challenges, doutes, épreuves, rencontres…

Ce quatrième tome, qui est découpé en plusieurs parties, a pour moi deux grosses parties : une première concernant Jamie, Claire et toute leur installation, Brianna et Roger et leur vie au 20ème siècle, et une deuxième (attention au spoiler, passez au paragraphe suivant si vous voulez garder la surprise 😉 ) une fois que Brianna et Roger ont réussi à rejoindre le 18ème siècle pour tenter de les retrouver. Si j’ai tout de suite été plongée dans ma lecture dès les premières pages, j’ai particulièrement adoré cette seconde moitié du roman, permettant enfin une rencontre entre Jamie et sa fille. Les deux personnages ont chacun un tempérament bien trempé et on ne peut nier les ressemblances entre leurs caractères. Les retrouvailles entre Claire et Brianna ont également été très touchantes, les quelques scènes qu’elles partagent seules m’ont beaucoup émue et l’on ressent tout l’amour qu’elles ont l’une pour l’autre.

J’ai trouvé que ce tome explorait énormément la psychologie des personnages, Diana Gabaldon nous offre de merveilleuses scènes à plusieurs reprises et nous permet de nous identifier encore un peu plus à Claire, Jamie, et maintenant Brianna et Roger. Outlander n’est pas (ou plus) seulement une romance à ce stade, nous avons droit à toute une palette d’émotions et nos héros traversent tous des épreuves. Les personnages secondaires ne sont pas en reste puisque Petit Ian, Fergus mais également Ian, Jenny, Marsali et de nombreux autres ont également un rôle à jouer dans l’intrigue principale et les intrigues secondaires. Diana Gabaldon a cette force incroyable dans son écriture de nous transporter en quelques phrase, à travers les émotions de ses personnages mais également à travers des paysages fabuleux.

Ce quatrième tome m’a fait voyager au sens propre du terme, mais il m’a également fait voyager à travers le temps, à travers les saisons, il m’a aussi fait traverser de nombreuses émotions. Outlander se confirme comme l’une de mes sagas préférées et ses personnages tiendront une place particulière dans mon cœur pendant un long moment…

Rencontres

30 mars 2015 – Rencontre avec Diana Gabaldon

Me revoilà en ce beau matin pour vous raconter la rencontre avec Diana Gabaldon, qui avait lieue hier à la fnac de Bercy Village à partir de 18h.
Je suis donc arrivée vers 14h30 à la fnac (oui, je sais, c’est très tôt…) accompagnée de Marion, j’étais allée au cinéma voir deux films et du coup je me suis dit qu’autant attendre sur place et être bien placée pour la rencontre. On a tourné un peu dans le magasin jusqu’à 15h15, puis Marion est partie pour aller en cours (que je séchais, mouahahahah!).
Je monte donc au premier étage, le forum de la Fnac et découvre une dizaine de personnes présentes seulement. J’avoue avoir été surprise, mais nous étions en semaine et les gens allaient sûrement arriver après le travail. Sur place, Clara de la page Outlander Actus France qui discute avec plusieurs fans. J’en ai profité pour écouter d’une oreille distraite (ce qui m’a quand même valu un spoiler énorme sur la fin de la série, merci…) tout en continuant à lire Of Poseidon de Anna Banks sur ma liseuse.
Les gens sont arrivés petit à petit, beaucoup ont du rester debout parce que les sièges étaient tous occupés. J’ai pu discuter avec Ann et Mélissa, installées à côté de moi, c’était très chouette de vous parler les filles !
Puis 18h approche, une femme (probablement l’organisatrice de l’événement de chez J’ai Lu ou de chez la fnac) déplace les deux sièges prévus pour la rencontre, enlève les micros et installe la table pour les dédicaces… Ça sent le roussi.
À 18h, elle nous annonce que Diana est là, et que la rencontre va être en fait une rencontre privée avec quelques privilégiés (donc des blogueurs, deux gagnantes de concours, et des sites…). Je suis extrêmement déçue. J’aurais adoré pouvoir l’entendre parler de sa saga et entendre son avis sur la série. Ok, on peut trouver tout ça dans ses interviews sur internet ou sur Youtube, mais quand on s’attend à une rencontre, à pouvoir entendre de petites anecdotes, la déception est grande, croyez-moi.
Donc on attend. Longtemps. Que les gens choisis terminent leur rencontre (ouais, on rageait bien de l’autre côté).
Vers 18h30, la madame-gérante-jesaispastrop revient et nous prévient que la dédicace va bientôt commencer, qu’il faudra arriver dans un sens vers la table et repartir par tel endroit. Et puis c’est tout, elle s’en va. À nous de nous démerder. Donc forcément, des gens arrivés tard qui s’étaient mis dans les allées se sont retrouvés en début de file pour la dédicace alors que des gens attendait depuis 12h30 ! Personne n’était là pour vérifier que tout se passait bien, que personne ne faisait un malaise ou quoi (avec des événements comme ça, on ne sait jamais…).
Puis Diana arrive, elle reste debout devant la table pour que tout le monde puisse la prendre en photo, elle est très souriante, très calme. J’oublie tous les petits défauts de cette rencontre direct en la voyant. Puis elle s’installe, nous signalant que nous pourrons faire des photos pendant qu’elle est en train de signer. Les premiers à passer font signer énormément de livres (puisqu’il n’y avait pas de limite), du coup ça prend un peu de temps à démarrer et à trouver son rythme. Puis c’est parti, les gens passent, la photographient, se prennent en photo avec Diana puis repartent après quelques mots. Elle reste souriante tout du long et discute avec tout le monde !
Dans la file, j’ai sympathisé avec Emmanuelle et Myriam du blog et de la chaîne Un jour, un livre que je suis depuis un petit moment, donc j’étais vraiment contente de pouvoir discuter avec elle.
Puis vient mon tour, je lui tend mes deux premier tomes, et lui montre comment s’écrit mon prénom sur le badge que nous ont donné les filles de la page Outlander France (pratique ce p’tit truc !). Si j’avais su qu’il n’y avait pas de limite, j’aurai amené les quatre tomes, mais on ne sait jamais avec les dédicaces… Je suis déjà contente d’avoir pensé à en emmener deux ! Puis nous faisons une photo, et je repars après l’avoir remerciée d’être venue.
Et voilà, c’est terminé. Trois heures et demi d’attente pour une rencontre d’une minute, mais ça valait le coup ! Je suis quand même déçue de ne pas avoir pu assister à une rencontre, comme cela était prévu, mais très contente d’avoir pu avoir deux dédicaces !