Chroniques Livres

Le Remède Mortel (L’épreuve, #3) de James Dashner

Chez Pocket Jeunesse, juin 2014.
383 pages, 18€50.
Lien Amazon
Lien Goodreads
Ma note : ★★★★☆

Résumé :
Thomas sait qu’on ne peut pas faire confiance à Wicked. Pourtant, ils prétendent que le temps des mensonges est révolu. Il leur faut désormais s’appuyer sur les Blocards, de nouveau en possession de tous leurs souvenirs, pour achever leur mission : compléter le projet de Cure…
Ce que Wicked ignore, c’est qu’il est arrivé quelque chose que ni Épreuve ni Variable ne pourrait avoir prévu : Thomas a conservé bien plus de souvenirs qu’il ne l’aurait fallu, et il sait désormais qu’il ne peut pas faire confiance à leur propagande… Les mensonges sont finis, mais la vérité pourrait bien être fatale à ceux qui s’en approchent de trop près. Y aura-t-il des survivants à la Cure Mortelle?

Mon avis :
Après avoir été voir le second volet au cinéma, et bien qu’il y ait eu énormément de changements au niveau du scénario par rapport au livre, j’avais envie de me replonger dans l’univers du Labyrinthe et de Wicked et d’enfin finir cette saga. J’avais été légèrement déçue par le second tome, que j’avais trouvé lent et qui, pour moi, apportait beaucoup plus de questions que de réponses. J’espérais donc que ce troisième et dernier tome relèverait un peu le niveau, d’autant plus que j’avais adoré le premier tome.

Ce fut un peu le cas, mais pas complètement. D’abord, je trouve que ce troisième tome est globalement une très bonne conclusion à la saga, et je ne pense pas qu’il aurait été possible de faire quelque chose de mieux. J’ai vraiment été ravie de retrouver Thomas, Newt, Minho, Teresa et les autres pour une nouvelle aventure (même si je venais de les voir au cinéma 😉 ). Thomas se souvient de bien plus de choses que prévu, et il sait bien que Wicked n’est pas aussi bon qu’ils veulent bien le prétendre. Ce troisième tome est un véritable affrontement entre Thomas et Wicked, et j’ai trouvé que malheureusement, les autres personnages, les autres blocards, passaient bien trop souvent au second plan. J’ai eu beaucoup de mal à me fier à certains personnages, comme Brenda, et d’autres m’ont manqué, comme Newt, que l’on ne voit pas beaucoup dans ce tome. Malgré tout, j’ai dévoré ce roman et je suis ravie d’avoir enfin terminé cette saga et d’avoir le fin mot de l’histoire. Certaines choses m’ont été légèrement gâchées par le second film, puisque des éléments de ce troisième tome y sont présents, et je n’avais donc plus tellement l’effet de surprise voulu lors de certains événements.

Ce troisième tome est un enchaînement de scènes d’action et de quelques révélations, mais les deux ne sont pas proportionnelles. Beaucoup d’action, pour au final peu de révélations. J’ai trouvé qu’il y avait également certaines longueurs, certains passages n’en finissaient pas et j’avais juste envie que l’on passe à autre chose, que l’on avance.

J’ai été déçue cependant du changement de comportement de Thomas vis à vis de Teresa, premièrement, puis de la disparition de certains personnages (qui bien sûr, étaient mes personnages favoris…). Lui qui se méfie pourtant de tout, accorde bien vite sa confiance à Brenda, et comme c’est un personnage que je n’arrivais pas du tout à cerner, cela m’a passablement énervée… Le duo Thomas/Teresa n’est plus présent, ce qui était pourtant l’un des gros points forts du premier tome. Teresa elle-même, n’apparaît que pendant quelques pages dans le roman. J’ai également trouvé que la fin était trop rapide et ne répondait pas à toutes nos interrogations concernant Wicked et le pourquoi du comment.

Ce n’est pas une vraie déception, mais de la frustration que j’ai ressenti en fermant mon livre. Peut-être que le prequel m’aidera à y voir un peu plus clair…

Chroniques Livres

Ma Raison de Vivre #1 de Rebecca Donovan

Chez Pocket Jeunesse, mars 2015.
544 pages, 18€90.
Lien Amazon
Lien Goodreads
Ma note : ★★★★★

Résumé :
Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire, et surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle…

Mon avis :
Quel mystère autour de ce livre et qu’est-ce qu’il a fait parler de lui sur la blogosphère ! À force d’en entendre parler partout (en bien), j’ai finalement décidé de me laisser tenter bien que la perspective d’entamer une nouvelle trilogie ne me remplisse pas d’enthousiasme… Le problème quand on regarde des vidéos de booktubers et quand on traîne sur plein de blogs littéraires, c’est qu’on fini par deviner ce qu’il se passe dans les livres quand on en a beaucoup entendu parlé, même si les gens ont essayé de ne pas spoiler l’histoire. C’est ce qui m’est arrivé ici, avec ce premier tome de Ma Raison de Vivre. Emma est une jeune adolescente qui a perdu son père et dont sa mère, alcoolique (et accro à d’autres choses pas très recommandées), ne peut plus s’occuper d’elle. Elle se retrouve donc à vivre chez sa tante et son oncle, et c’est là que les ennuis commencent. Carol, sa tante, la déteste et lui fait bien comprendre : elle ne veut pas d’elle chez elle, elle n’a pas choisi de l’accueillir sous son toit et elle n’apprécie pas qu’elle lui ait été imposée. Emma se prend des coups, est interdite de sortie si ça ne concerne pas l’école… et le seul espoir qu’Emma a, c’est de pouvoir aller à l’université et d’obtenir une bourse. Sa vie est loin d’être facile et toute rose.

Cet aspect de l’histoire était plutôt intéressant, je trouve que c’est un sujet que l’on n’aborde pas énormément, et encore moins en littérature jeunes adultes. Malgré tout, j’ai trouvé que ce n’était pas poussé à fond. Quand Emma rencontre Evan, elle le repousse puis décide finalement de le laisser se rapprocher d’elle, parce qu’elle en a envie et n’a jamais laissé personne percer sa carapace à part sa meilleure amie. La romance entre Emma et Evan est toute mignonne, Evan est un personnage très construit (beaucoup plus qu’Emma, à mon humble avis) et j’ai forcément moi aussi succombé à son charme. Mais pendant cette romance, l’aspect maltraitance passe au second plan et c’est comme si on oubliait de quoi parlait ce livre à la base… J’ai trouvé ça un peu dommage.

Emma est un personnage qui m’a énervé, mais touché également. Elle ne veut rien dire sur sa tante pour protéger son cousin et sa cousine, ce que je peux comprendre, mais quand on voit ce qu’elle lui fait subir, à un moment personne ne peut supporter ça à longueur de journée… Et qui sait, si Carol est capable de lui infliger de tels supplices, qui dit qu’elle ne s’en prendra pas à ses enfants un jour ?  De plus, Carol devrait être contente qu’Emma envisage d’aller à l’université, puisqu’elle ne sera plus chez elle, mais non. Ce sont de petites choses qui m’ont fait tiquer pendant ma lecture. J’attends quand même de voir comment tout ça va évoluer dans les prochains tomes.

La fin, par contre, a rattrapé le tout et m’a vraiment faite sursauter, frissonner. J’ai peur de savoir ce qu’il va arriver à Emma dans les deux prochains tomes parce qu’il semble que rien ne puisse arrêter Carol… C’est un petit coup de coeur pour moi, j’avais deviné les grandes lignes de ce premier tome avant même de le lire, mais j’ai quand même passé un excellent moment et je n’ai pas réussi à le lâcher une fois lancée. Rebecca Donovan a une plume très délicate et très agréable à lire, on se plonge dans ce livre avec plaisir et on passe par toute une palette d’émotions.

Le second tome sort bientôt, ça tombe bien 😉

Challenge

French Read-a-thon

Je participe au French-read-a-thon !

Le principe ? Lire un minimum de 4 livres et un maximum de 7 livres en une semaine (du 13 au 19 juillet 2015), en respectant une liste de thèmes. Retrouvez les détails du challenge sur la vidéo de Rondoudou is Happy !

Sans attendre, voici ma PAL pour ce challenge :
– Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy (un livre de plus de 300 pages)
– Un intérêt particulier pour les morts de Ann Granger (un livre qui ne fait pas parti de tes genres de prédilections = un policier)
– Transatlantic de Colum McCann (un livre dont la couverture te fait penser à l’été)
– Les étoiles de Noss Head de Sophie Jomain (un contemporain)
– Love and Friendship de Jane Austen (un livre en VO)
– Avant toi de Jojo Moyes (un livre qui est/va être adapté au cinéma ou en série)
– Levana de Marissa Meyer (un livre avec le prénom d’un personnage dans le titre)
Et vous, participez-vous à ce challenge ? Qu’avez-vous prévu de lire ? 🙂
Bilan

Bilan d’avril 2015

Nous sommes le 1er mai, c’est l’heure du bilan du mois d’avril !
Je vous souhaite également une très bonne journée, et une très bonne fête des travailleurs. Bon courage à tous ceux qui travaillent aujourd’hui, you rock !
En ce mois d’avril, j’avais pris la bonne résolution de terminer/continuer quelques séries qui traînaient dans ma PAL depuis un moment, et ce fut le cas ! Au total, j’ai lu 10 livres en avril, dont un coup de coeur !
  
  
  
Mon coup de coeur du mois est sans nul doute Une femme d’imagination et autres contes de Thomas Hardy, que j’ai lu en une journée. Cet auteur a le don de m’emporter dans son univers, les fins sont toujours (ou presque) tristes à pleurer, mais sa plume est magnifique. Ce n’est pas pour rien que Tess of the d’Urbervillesest un de mes romans préférés.
Mes déceptions ce mois-ci, sont les deux tomes qui terminent la série Wingsd’Aprilynne Pike, je gardais un excellent souvenir des deux premiers tomes, mais je les ai lu il y a bien deux ans… J’ai eu du mal à me replonger dans cet univers, et le triangle amoureux qui a duré jusqu’aux dernières pages m’a vraiment énervée… Une série en demi-teinte pour moi. Même chose Les Menteuses de Sara Shepard, j’ai lu les 6 premiers tomes parce que je regardais la série… Maintenant que j’ai arrêté la série, je voulais terminer les livres puisque je les avais dans ma PAL. Et quelle déception, ça tourne en rond et ce n’est vraiment plus pour moi. Je ne terminerai pas cette série.
Déception également pour Paper Towns de John Green, la fin m’a tellement déçue… Je ne vais tenter que de me souvenir du reste du roman, parce que ça a vraiment détruit tout l’avis positif que je m’étais construit sur ce roman au fil des pages… Même chose pour Black Butler, que j’ai commencé parce que Marine et Anastasia, deux amies, sont très fan et je me suis dit « Pourquoi pas essayer ? », mais je ne pense pas continuer, les mangas et moi on est pas trop copains finalement…
Tout de même contente de ce mois d’avril, rempli de lectures très diverses et variées !
Chroniques Livres

Infernal Devices #3 – La Princesse Mécanique de Cassandra Clare

Lien Amazon : La Princesse Mécanique
Lien Goodreads La Princesse Mécanique
Éditeur : Pocket Jeunesse
Prix : 18.15€
★★★★★

Résumé :
Tessa devrait être heureuse. N’est-elle pas sur le point de se marier ? Pourtant, alors qu’elle se prépare pour la cérémonie, l’étau se reserre autour des Chasseurs d’Ombres. Un nouveau démon est apparu, intiment lié au Magistère, l’homme qui a prévu de détruire les Chasseurs. Il ne lui manque plus qu’un seul élément pour parfaire son armée d’automates sans pitié : Tessa. Mais, avant de mettre la main sur elle, il devra affronter Will et Jem, prêts à tout pour protéger l’élue de leur coeur…
Mon avis : (risque de spoilers)
Je vis une véritable histoire d’amour avec Cassandra Clare. J’ai eu la chance de pouvoir la rencontrer à Londres lors de la promotion du film The Mortal Instruments, et elle a été adorable, du coup ça n’a fait qu’augmenter l’admiration que j’avais pour elle. Je suis fan de l’univers des chasseurs d’ombres depuis que j’ai lu le premier tome de la Cité des Ténèbres, même si je suis beaucoup moins fan de Clary, mais que j’adore le caractère de Jace. Comme vous le savez, moi et les personnages féminins principaux, on est pas toujours très potes.

Du coup, je me suis jeté sur ce préquel dès sa sortie française (et quelle déception en voyant le changement de couvertures… pour finalement y revenir au tome 2… BREF, merci les éditeurs, ma bibliothèque ne ressemble à rien !)

Ce troisième tome m’a transporté. Je ne l’ai lu qu’en une journée et demi (et j’ai du m’arrêter parce que je devais aller en cours…). Tessa est probablement un de mes personnages féminins préférés, elle est forte, son caractère est prononcé, et les deux relations qu’elle entretient avec Will et Jem… J’ai été incapable de faire un choix. Bien sûr, au début, j’étais Team Will, parce qu’il a le même humour que Jace, et qu’il est juste génial. Mais Jem est doux et touchant… et dans ce troisième tome, j’ai totalement compris que Tessa puisse être partagée entre les deux. Mais le fait qu’elle n’aille pas de l’un à l’autre, c’était formidable. Elle est honnête, et vraie.
Sans compter Cecily, Gabriel, Gideon, Charlotte et Henry… Tous les personnages ont une vraie personnalité et apportent un vrai plus à l’histoire. Même si l’histoire de Cecily m’a moins transporté que l’histoire de Will/Jem/Tessa, j’ai adoré la suivre.

L’épilogue était parfait, et c’est là qu’on se rend compte que Cassandra Clare pense à tout depuis le début, qu’elle avait déjà prévu la fin avant d’écrire les trois tomes.
Je suis passée par toute une palette d’émotions lors de ma lecture, toutes ces émotions que Cassandra Clare arrive si bien à nous faire ressentir à travers ses mots… J’ai même versé quelques petites larmes. Je suis très triste que cette trilogie soit terminée… Mais je ne suis pas vraiment sûre de vouloir voir une adaptation cinématographique, j’aurai peur que tout ce qui fait que j’aime cette saga n’apparaisse pas à l’écran.