Chroniques Livres

Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

Chez Pygmalion, avril 2016.
224 pages, 16€00.
Ma note : ★★★★★

Quatrième de couverture :
On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

Mon avis :
Quand la nuit devient jour est un roman/témoignage, il commence par présenter le fait divers dont s’est inspirée Sophie Jomain pour raconter son histoire et construire ses personnages, l’histoire d’une jeune femme qui a demandé l’euthanasie pour dépression. Sa vie nous est racontée depuis son enfance, les difficultés qu’elle a eu à accepter son corps depuis petite, puis à s’accepter elle-même en tant que femme, en tant qu’humain… Dès les premières pages, on sait que le sujet abordé est fort, délicat, puissant et difficile et que la suite ne va pas être rose et pleine de paillettes.

La partie roman nous présente la vie de Camille après que sa demande d’euthanasie ait été acceptée, elle va s’installer dans un centre pour vivre ses derniers mois en étant encadrée d’une équipe de médecins (et pour s’assurer qu’elle ne mettra pas fin à ses jours avant la date qui a été choisie, le 6 avril). Il m’est difficile de discuter objectivement de ce livre tant j’ai été touchée par l’histoire de Camille, et d’autant plus qu’elle est inspirée d’un fait réel. Les personnages sont tellement forts et si bien soutenus par l’écriture si délicate et fluide de Sophie Jomain, j’ai été transportée pendant les 220 pages sans m’en rendre compte. Ce livre, au delà de la construction des personnages et leurs relations, nous permet de nous questionner sur la question de l’euthanasie volontaire assistée, sur la dépression, sur l’acceptation de son image et de soi, sur les problèmes alimentaires, sur les rapports à autrui… : des questions de société qui nous concernent tous. Les réactions des parents de Camille lorsqu’elle leur annonce qu’elle a une date, qu’elle va mourir mais que c’est son choix sont tellement humaines et tellement réalistes qu’on ne peut pas leur en vouloir. Ce livre est si triste mais si fort, difficile de ne pas ressentir quelque chose en le lisant.

La fin est absolument cauchemardesque, tellement frustrante mais tellement satisfaisante à la fois, c’est une fin à la Sophie Jomain et c’est aussi pour ça que j’ai tant apprécié ce livre. Elle a réussi laissé sa trace sur cette histoire. Un véritable coup de cœur qui nous force à réfléchir sur des tas de sujets de notre société.

Chroniques Livres

Les étoiles de Noss Head #3, Accomplissement de Sophie Jomain

Chez J’ai Lu, janvier 2016.
476 pages, 7€20.
Ma note : ★★★★☆

Quatrième de couverture :
« Je n’avais aucune idée du tour qu’allait prendre ma vie, absolument aucune. J’allais avoir 19 ans dans quelques jours et j’étais devenue ce que je n’aurais jamais dû être. Le destin m’avait surprise, j’étais magnifique, d’une allure renversante. J’aurais pu défier n’importe quelle reine de beauté, mais c’est bien tout ce qu’il me restait… Toute une vie dans la peau de quelqu’un que je n’étais pas, que je détestais. Et si je me trompais ? Et si tout pouvait redevenir comme avant ? Je ne le savais pas encore, mais tout allait être différent… »

Mon avis :
Après la fin du second tome, je n’avais qu’une hâte : que l’édition J’ai Lu du troisième tome sorte afin que je puisse savoir ce qu’il allait advenir d’Hannah et Leith. Les tomes sont déjà tous sortis chez France Loisirs et les éditions Rebelle, mais en tant que collectionneuse je ne pouvais pas avoir commencé dans une édition et poursuivre dans une autre : j’ai pris mon mal en patience.

Sophie Jomain a le don de nous donner des fins atroces pour les nerfs, en plus d’avoir une écriture vraiment très agréable et fluide qui nous permet de nous replonger immédiatement dans son univers et auprès de ses personnages. J’ai beau avoir lu le second tome plusieurs mois (peut-être même un an) avant que je ne lise le troisième tome, je m’en souvenais très bien et j’ai réussis à me replonger tout de suite sans avoir à relire rapidement ce qu’il s’était passé avant. Les personnages sont toujours aussi attachants, on passe par beaucoup d’émotions grâce au nouveau statut d’ange noir d’Hannah. Ce que j’aime particulièrement avec cette saga c’est que Sophie Jomain nous fait revisiter les mythes des vampires et des loup-garous, ils sont tels qu’on ne les a jamais vus dans d’autres romans et cela fait vraiment du bien !
Hannah connaît ici une vraie évolution, elle n’est plus la petite humaine fragile qu’il faut protéger et elle prend confiance grâce à ses nouvelles capacités. J’ai adoré la voir prendre les devants.

On retrouve tout ce qui m’a plu dans les deux premiers tomes : bien sûr la dynamique et la relation entre Hannah et Leith qui ont une alchimie folle, les personnages plus secondaires comme Darius, Gwen et la meute des loups. La relations tellement compliquée entre les loups et les vampires est loin de s’arranger, mais la présence d’Hannah va les forcer à faire alliance contre un ennemi commun puisqu’Hannah apprend qu’il se pourrait bien qu’être un ange noir pour toujours ne soit peut-être pas la seule solution qui s’offre à elle.

Encore une fois, j’ai passé un excellent moment et j’ai dévoré ce troisième tome. Et encore une fois, Sophie Jomain nous offre une fin qui m’a fait me tirer les cheveux, les derniers chapitres sont tellement intenses que j’avais du mal à respirer et j’avais peur pour les personnages. Je trouve que la saga aurait pu s’arrêter là avec une fin ouverte, j’attends donc de voir ce que va nous offrir le prochain tome !

Chroniques Livres

Les étoiles de Noss Head #1, Vertige de Sophie Jomain

Éditeur : J’ai Lu
Prix : 7€20
Note : ★★★★☆

Résumé :
À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n’y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu’elle ait jamais vus. Qu’importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme… l’attirance est immédiate, réciproque et irrépressible. Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d’Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l’inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l’on croit.

Mon avis :
Après avoir vu tant de critiques positives sur ce roman, j’ai finalement craqué dans mon supermarché, rayon romans sentimentaux. Mis à part la romance et le personnage masculin qui valait apparemment le détour, je ne savais pas grand chose de l’histoire, et je pense que cela m’a fait encore plus apprécier cette oeuvre.
Tout d’abord, quel plaisir de découvrir que le roman se déroulait en Ecosse, j’étais ravie ! Pour une fois que l’on sort un peu des sentiers battus, cela fait beaucoup de bien. J’ai adoré Hannah dans ce premier tome, elle n’a été ni trop nunuche, ni trop sûre d’elle. Bien qu’elle soit timide et rougisse à de trèèèès nombreuses reprises, qu’elle soit maladroite et pas très douée, c’est un personnage plutôt réaliste. Je préfère largement une héroïne comme Hannah qu’une héroïne parfaite à tous points de vues. Je pense qu’à sa place, j’aurai eu les mêmes réactions qu’elle à de nombreuses reprises. Quant à Leith… je comprends mieux pourquoi tout le monde parle de ce personnage après l’avoir découvert et cela se passe de commentaire 😀

L’histoire en elle-même, dans ce premier tome, ne casse pas trois pattes à un canard, et j’ai un peu vu le dénouement venir, c’est cousu de fil blanc mais cela se lit très bien grâce à la plume de Sophie Jomain, très belle et très agréable. On pourrait critiquer ce roman pour ses fortes ressemblances avec Twilight, mais franchement, bien que je me sois fait la réflexion pendant ma lecture, cela ne m’a pas dérangé plus que ça. L’aspect mythologiques des créatures est plus développé que dans les autres œuvres sur le même thème et j’ai beaucoup apprécié, on a l’impression encore une fois d’en découvrir un peu plus.

Je suis actuellement en pleine lecture du second tome et je dois dire que je suis toujours autant sous le charme, j’ai hâte de découvrir la suite !