Chroniques Livres

Le Protectorat de l’Ombrelle #5, Sans Âge de Gail Carriger

Chez Orbit, mai 2013.
344 pages, 16€90.
Ma note : ★★★★☆

Quatrième de couverture :
Lady Maccon est en pleine béatitude domestique. Une béatitude à peine troublée par la fréquentation de quelques loups-garous de la haute société et celle du second placard préféré d’un vampire, sans oublier un bambin précoce ayant des dispositions incontrôlables au surnaturel…
Mais Alexia vient de recevoir un ordre qu’elle ne peut ignorer. Avec mari, enfant et famille Tunstell au complet, elle embarque à bord d’un bateau à vapeur pour traverser la Méditerranée. Direction l’Egypte, une terre qui pourrait bien tenir en échec l’indomptable Alexia. Que lui veut la Reine vampire de la ruche d’Alexandrie ? Pourquoi un ancien fléau s’abat-il de nouveau sur le pays? Et comment diable Ivy est-elle devenue du jour au lendemain l’actrice la plus populaire de tout l’Empire britannique?

Mon avis :
Je vous déconseille de lire ma chronique si vous n’avez pas lu les premiers tomes, je ne vais pas révéler les détails importants de l’intrigue mais pour pouvoir parler de mon ressenti par rapport à ce roman, je suis obligée de parler de certains éléments qui apparaissent au fil des quatre premiers tomes…

Alexia Tarabotti nous emmène ici dans sa cinquième et dernière aventure (du moins, c’est le dernier tome, mais j’imagine qu’elle est loin de mener une vie tranquille). Après avoir affronté des vampires, des meutes de loup-garous et une grossesse, la voici maintenant avec son époux et sa fille en route pour l’Egypte après que la reine de la ruche d’Alexandrie ne l’ait convoquée. Le voyage réunit de nouveau Ivy et Alexia et leur fameux club secret, et c’était un vrai plaisir de retrouver les deux amies toutes deux devenues mamans.

Comme toujours, Gail Carriger nous emmène avec talent dans cette nouvelle aventure qui est encore pleine de rebondissements et d’humour. Je n’ai absolument pas été déçue (si ce n’est que c’est la fin de la saga, alors si, un peu quand même). Après avoir été en Ecosse, nous voilà en Egypte et d’autres coutumes grâce à la ruche d’Alexandrie.

J’ai mis du temps avant de me plonger dans ce cinquième tome (deux ans qu’il traîne dans ma PAL ce petit…) parce que je ne voulais tout simplement pas quitter Alexia, Conall, Ivy, Akeldama et tous les autres auxquels je me suis énormément attachée. J’ai eu un petit pincement au cœur en refermant le livre. L’écriture de Gail Carriger est un vrai régal, bourré de références, de piques, d’ironie et d’humour… C’est un vrai plaisir et Alexia est une héroïne forte et moderne pile comme je les aime. J’ai adoré suivre ces cinq aventures riches en révélations et retournements de situations.

Bien que ce cinquième tome ne soit pas mon préféré (le premier est et restera le meilleur pour moi), j’ai passé un excellent moment et je trouve qu’il s’agit d’une très bonne conclusion à la série !

Chroniques Livres

Infernal Devices #3 – La Princesse Mécanique de Cassandra Clare

Lien Amazon : La Princesse Mécanique
Lien Goodreads La Princesse Mécanique
Éditeur : Pocket Jeunesse
Prix : 18.15€
★★★★★

Résumé :
Tessa devrait être heureuse. N’est-elle pas sur le point de se marier ? Pourtant, alors qu’elle se prépare pour la cérémonie, l’étau se reserre autour des Chasseurs d’Ombres. Un nouveau démon est apparu, intiment lié au Magistère, l’homme qui a prévu de détruire les Chasseurs. Il ne lui manque plus qu’un seul élément pour parfaire son armée d’automates sans pitié : Tessa. Mais, avant de mettre la main sur elle, il devra affronter Will et Jem, prêts à tout pour protéger l’élue de leur coeur…
Mon avis : (risque de spoilers)
Je vis une véritable histoire d’amour avec Cassandra Clare. J’ai eu la chance de pouvoir la rencontrer à Londres lors de la promotion du film The Mortal Instruments, et elle a été adorable, du coup ça n’a fait qu’augmenter l’admiration que j’avais pour elle. Je suis fan de l’univers des chasseurs d’ombres depuis que j’ai lu le premier tome de la Cité des Ténèbres, même si je suis beaucoup moins fan de Clary, mais que j’adore le caractère de Jace. Comme vous le savez, moi et les personnages féminins principaux, on est pas toujours très potes.

Du coup, je me suis jeté sur ce préquel dès sa sortie française (et quelle déception en voyant le changement de couvertures… pour finalement y revenir au tome 2… BREF, merci les éditeurs, ma bibliothèque ne ressemble à rien !)

Ce troisième tome m’a transporté. Je ne l’ai lu qu’en une journée et demi (et j’ai du m’arrêter parce que je devais aller en cours…). Tessa est probablement un de mes personnages féminins préférés, elle est forte, son caractère est prononcé, et les deux relations qu’elle entretient avec Will et Jem… J’ai été incapable de faire un choix. Bien sûr, au début, j’étais Team Will, parce qu’il a le même humour que Jace, et qu’il est juste génial. Mais Jem est doux et touchant… et dans ce troisième tome, j’ai totalement compris que Tessa puisse être partagée entre les deux. Mais le fait qu’elle n’aille pas de l’un à l’autre, c’était formidable. Elle est honnête, et vraie.
Sans compter Cecily, Gabriel, Gideon, Charlotte et Henry… Tous les personnages ont une vraie personnalité et apportent un vrai plus à l’histoire. Même si l’histoire de Cecily m’a moins transporté que l’histoire de Will/Jem/Tessa, j’ai adoré la suivre.

L’épilogue était parfait, et c’est là qu’on se rend compte que Cassandra Clare pense à tout depuis le début, qu’elle avait déjà prévu la fin avant d’écrire les trois tomes.
Je suis passée par toute une palette d’émotions lors de ma lecture, toutes ces émotions que Cassandra Clare arrive si bien à nous faire ressentir à travers ses mots… J’ai même versé quelques petites larmes. Je suis très triste que cette trilogie soit terminée… Mais je ne suis pas vraiment sûre de vouloir voir une adaptation cinématographique, j’aurai peur que tout ce qui fait que j’aime cette saga n’apparaisse pas à l’écran.

Chroniques Livres

The Strange Case of Finley Jayne (#0.5) de Kady Cross

Lien Amazon : Finley Jayne #0.5
Lien Goodreads : Finley Jayne #0.5
Editeur : Harlequin Teen
★★★☆☆
Résumé :
[Traduction personnelle]
Finley Jayne sait qu’elle n’est pas “normale”. Les filles normales ne perdent pas la notion du temps, elles n’ont pas quelque chose caché en elle qui les rend capable de choses incroyablement violentes. Son comportement lui a déjà coûté un travail, alors quand on lui offre le poste confortable de compagnon pour la jeune Phoebe, débutante récemment fiancée à Lord Vincent, elle accepte malgré son manque d’expérience. Lord Vincent est un homme de science qui collectionne les automates et les inventions, mais Finley se méfie de ses motivations à épouser Phoebe. Elle fera n’importe quoi pour protéger sa nouvelle amie, mais ce qu’elle va découvrir est encore plus monstrueux que ce qu’elle aurait pu imaginer…
Mon avis :
Je connaissais déjà l’univers de Finley Jayne parce que j’avais déjà lu les deux premiers tomes de la saga parus en France chez Darkiss. Cependant, j’aime beaucoup lire les petites novellas qui accompagnent des séries et comme j’ai eu la possibilité d’obtenir celle-ci gratuitement, je ne me suis pas faite prier.
J’adore l’univers des Steampunk Chronicles déjà pour l’aspect Steampunk. C’est quelque chose que je ne connais que depuis peu de temps, c’est élégant, c’est original… J’adore les fictions historiques à la base, mais alors quand on y ajoute une dose d’automates et d’intrigue, c’est forcément un cocktail explosif !
Finley est un personnage que j’aime énormément, elle est forte, elle a ses propres avis et idées, elle se bat pour sa liberté et ça fait du bieeeeen ! Elle ne se laisse carrément pas marcher sur les pieds, et cela se voit encore une fois dans cette novella. J’ai bien aimé l’histoire, surtout la fin qui était top, mais je n’ai pas été emportée non plus et j’ai trouvé le tout un peu trop prévisible. C’était très court et j’avoue que je n’aurais pas été contre quelques chapitres supplémentaires. En tout cas, c’est une excellente entrée en matière pour l’univers de Finley, mais pas non plus indispensable si vous voulez commencer la saga !