Chroniques Livres

Duologie Cité 19 de Stéphane Michaka

Chez Pocket Jeunesse, premier tome paru en octobre 2015.
368 pages pour le premier tome, 16€90.
Ma note : ★★★★★

Quatrième de couverture :
Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt !Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.

Mon avis :
Cité 19 nous plonge dans le quotidien de Faustine, adolescente qui apprend le décès de son père qui se serait suicidé du haut de la tour Saint-Jacques à Paris. Alors qu’elle doit identifier le corps à la morgue, elle ne reconnaît pas les mains de son père mais décide tout de même de l’identifier comme son père pour mener sa propre enquête. Que s’est-il passé en haut de cette tour ? Pourquoi veut-on faire croire que son père est mort ? Faustine se retrouve à suivre un dandy mystérieux jusqu’au quai du métro Cité, où elle fait un malaise… puis se retrouve plongée au 19ème siècle !

C’est le tout début de l’aventure, puisque l’enquête de Faustine ne fait que commencer. Stéphane Michaka nous présente un Paris du 19ème siècle plus vrai que nature par ses descriptions détaillées, des personnages hauts en couleur et une héroïne forte que l’on prend énormément de plaisir à suivre… jusqu’à un énorme retournement de situation et une révélation inattendue qui change complètement la donne ! Il est difficile de parler de ces romans sans trop en révéler et c’est donc assez délicat d’écrire cette chronique. Impossible pour moi de vous en dévoiler plus, ce serait complètement vous gâcher la surprise… Sachez seulement que ce roman n’est pas seulement historique, il est bien plus que cela.

Le second tome s’inscrit dans la suite de cette révélation et creuse encore un peu plus dans cette direction, mais encore une fois, impossible d’en parler sans trop en révéler et ce serait vraiment dommage. Je pense qu’il est nécessaire de lire ces romans sans trop en savoir, la quatrième de couverture est idéale puisqu’elle en révèle juste assez pour nous donner envie de lire le livre, sans pour autant trop nous en dire.

Deux livres que j’ai absolument dévoré et adorés ! Chose extrêmement rare chez moi, après avoir lu le premier tome je suis directement allée acheter le second pour l’attaquer tout de suite alors que j’aime faire des pauses entre les tomes de séries… Ici c’était impossible, je devais savoir la suite ! Deux tomes addictifs.