Adaptations·Séries TV

The Paradise – BBC

Saisons : 2
Créée par : Bill Gallagher
Avec : Joanna Vanderham, Emun Elliott, Elaine Cassidy, Sarah Lancashire…
Ma note : ★★★★★
Coup de cœur ♥

Résumé :
Basée sur le roman Au bonheur des dames d’Émile Zola, The Paradise raconte l’histoire et les amours tortueuses des gens dont la destinée est influencée par l’arrivée du premier grand magasin du nord de l’Angleterre, à la fin du 19e siècle, le Paradis. Le propriétaire, John Moray, veuf et fils de marchands de tissus, a développé sa petite boutique jusqu’à dominer la grande rue au détriment des petits commerçants. De la petite ville de Peebles arrive Denise Lovett, dont l’oncle est justement un petit commerçant luttant pour sa survie. Embauchée au Paradise, Denise Lovett est de plus en plus considérée par John Moray comme l’étoile montante de son enseigne, au grand dam de Miss Audrey, la chef des rayons de mode féminine, et de Clara, une vendeuse. John Moray est financièrement dépendant de Lord Glendenning, dont la fille Katherine est déterminée à se marier avec le patron du grand magasin et voit donc en Denise Lovett une menace.

Mon avis :
Courte série qui me tentait depuis un petit moment, je me suis enfin laissée tenter. En effet, les séries historiques de la BBC sont toujours une réussite et une valeur sûre. C’est finalement en la voyant disponible sur la plateforme Netflix que je me suis enfin décidée à donner sa chance à The Paradise et je ne regrette absolument pas !

Basée sur le roman Au bonheur des dames d’Emile Zola que je n’ai malheureusement pas encore lu, The Paradise nous plonge au cœur d’un grand magasin et de son fonctionnement : la vie de son ambitieux propriétaire John Moray, veuf depuis plusieurs années et courtisé par Katherine Glendenning, mais également ses nombreux employés grâce à l’arrivée de Denise. Nouvelle venue, tout droit arrivée de la petite ville de Peebles, la jeune femme se fait employer au rayon pour femmes, dirigé par Miss Audrey, et va rapidement devoir se faire une place. Mais Denise n’est pas comme les autres : elle ne travaille pas seulement au magasin pour avoir un salaire, elle est passionnée par son métier et rêve de se faire une place dans ce monde.

À chaque épisode, la jeune femme va progressivement se faire une place et trouver de nouvelles idées pour améliorer la qualité du service offert et proposé aux clients. Chaque épisode aborde une thématique ou une idée mise en place dans le magasin ou dans un rayon et présente parfois de nouveaux personnages, permettant ainsi de faire avancer le scénario. Tout cela resterait quand même assez classique et ennuyant si ce n’était pas agrémenté de quelques histoires sentimentales comme les anglais savent si bien nous les raconter… Parce que bien sûr, Denise va rapidement tomber sous le charme de Mr Moray, qui ne restera pas non plus insensible à la jeune femme. Miss Audrey, de son côté, devra choisir entre la vie de femme mariée ou la vie de femme qui travaille. Clara, employée également au rayon pour femmes, devra faire face à son passé douloureux et Pauline à son tempérament assez fougueux et son désir de rencontrer l’homme parfait.

La série n’est pas sans nous rappeler d’autres séries et on pourrait la présenter comme un doux mélange de Downton Abbey (pour la présentation du quotidien des différentes classes sociales du magasin et de la vie des employés) et de Mr. Selfridge (pour le thème du grand magasin, évidemment). La comparaison s’arrête cependant là puisque The Paradise à droit à un vrai scénario, à des personnages terriblement attachants et qui évoluent tout au long de la série. La première saison s’axe sur la découverte du magasin et l’adaptation de Denise à ce nouveau monde, tandis que la seconde viendra mettre pas mal d’obstacles dans la relation entre Denise et John Moray.

La série compte seulement 16 épisodes, deux toutes petites saisons et je n’aurais pas été contre une troisième tant je me suis attachée aux personnages et surtout à Denise. Joanna Vanderham a su l’incarner avec beaucoup de talent. La fin convient cependant entièrement et nous laisse la porte ouverte pour imaginer nous-même la suite des aventures de Denise : une jolie histoire.
Une série que je vous recommande vivement si vous aimez les séries britanniques ou les séries en costumes !

Publicités
Séries TV

Les séries TV commencées en août 2015

Le mois d’août se termine demain, il est temps pour moi de faire un petit bilan niveau séries comme niveau livres. J’ai une nouvelle fois commencé de nouvelles séries, profitant des vacances et de la pause estivale de celles que je suis habituellement pour regarder celles qui me faisaient envie. Je vous les présente dans cet article.
Encore une fois, n’hésitez pas à m’ajouter sur Bétaséries si vous avez un compte et vous voulez suivre un peu mon actualité à ce niveau 😉 Pour ceux qui ne connaissent pas, Bétaséries permet de noter les séries que l’on suit et de noter dès que l’on a regardé un épisode. On reçoit une notification dès qu’un épisode est sorti et il existe une application pour smartphone. Cela permet de savoir un peu où on en est quand on regarde beaucoup de séries, c’est très pratique.
Zoo (2015)
Et si, après tout ce que l’homme a fait subir aux animaux, ces derniers décidaient que c’en était assez et se rebellaient ? C’est le pitch de cette série, où une équipe est formée pour essayer de comprendre le changement dans le comportement de nos amis les bêtes et pourquoi ils s’en prennent aux hommes, qu’est-ce qui a pu déclencher ça. La saison est en cours de diffusion, et j’aime particulièrement les personnages. Ils viennent de milieux différents, de pays différents, n’ont pas le même but dans cette recherche de vérité et apportent tous quelque chose à la série. C’est une vraie team. On ne cesse de passer d’une ville à l’autre et parfois même d’un continent à un autre, comme l’Afrique, l’Europe et l’Amérique… Et j’aime particulièrement le réalisme de la série, surtout que tout ce qui concerne les animaux me touche particulièrement… Après tout, ils pourraient très bien décider qu’il est temps d’en finir avec les humains 😉
Empire (2015)
Conseillé par une amie de promo, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Finalement, j’ai regardé la saison en deux jours… (oups). Empire, ça parle de Licious Lyon, à la tête d’une maison de production à qui l’on diagnostique une maladie neurodégénérative et qui doit décider auquel de ses trois fils son entreprise va revenir… Mais c’est sans compter sur Cookie, la mère de ses fils et son ancienne compagne qui sort de prison et qui veut récupérer sa place au sein de la boîte. Cette série est absolument addictive, on enchaîne les épisodes sans même s’en rendre compte. Les musique sont géniales (alors que je ne suis pas tellement fan de hip-hop à la base), les personnages sont géniaux, le scénario fantastique… Il n’y a rien à changer ! J’ai hâte de découvrir la saison 2 et ce que nous réserve la famille Lyon.
Tut (2015)

Une minisérie de trois épisodes d’environ 1h30 chacun, sur le plus jeune pharaon a avoir régné sur l’Egypte ancienne, Toutankhamon. Le pitch avait de quoi séduire, et pour trois épisodes je me suis laissée tenter. Le casting n’était pas non plus déplaisant puisque l’on retrouve le génialissime Ben Kingsley et Nonso Anozie (Game of Thrones, Zoo). Mais je n’ai pas réussi à me plonger dans l’histoire. J’ai regardé les trois épisodes sans réussir à être vraiment concentrée… Les décors sont sublimes, les costumes bien réussis, les acteurs sont bons, mais j’ai trouvé le scénario un peu bancal. Certaines scènes sont longues, d’autres clichés et le tout reste quand même très prévisible et n’a rien de très original, les dialogues sont également un peu plats… Je n’ai pas été convaincue, mais je suis quand même contente de voir que la télévision se porte sur des sujets tels que l’Egypte, qui je trouve ne sont pas assez exploités.
Ripper Street (2012)

Une de mes amies est fan, mais je n’avais pas commencé parce que trop de séries en cours. Puis j’ai appris que Jonas Armstrong (Robin Hood de la BBC) et Matthew Lewis (Neville dans Harry Potter) allaient jouer dans la nouvelle saison… J’ai pris ça comme un signe du destin et je me suis enfin lancée. Je n’ai qu’un regret : ne pas avoir commencé plus tôt. Ripper Street se déroule au 19ème siècle, à Londres, et nous suivons une équipe de policiers traumatisés par leur expérience avec Jack l’éventreur. Je n’ai vu que les premiers épisodes pour l’instant, mais je peux déjà dire que cette série est un coup de coeur. Les décors, la musique (très ressemblante à celle du Sherlock Holmes de Guy Ritchie), les costumes et surtout les acteurs (nondidiouuuu)… Cette série n’a aucun défaut! J’adore cette époque de l’histoire britannique, et les épisodes sont plus passionnants les uns que les autres. Jetez vous sur cette série !
Séries TV

Les séries TV commencées en juillet 2015

Nouveau type d’article sur le blog, puisque je vais vous parler des séries que j’ai commencé à regarder en juillet ! Qui dit vacances, dit plus de temps, dit j’en profite pour commencer les séries qui me faisaient de l’œil.

N’hésitez pas à m’ajouter sur Bétaséries si vous avez un compte et vous voulez suivre un peu mon actualité séries 😉 Pour ceux qui ne connaissent pas, Bétaséries permet de noter les séries que l’on suit et de noter dès que l’on a regardé un épisode. On reçoit une notification dès qu’un épisode est sorti, et il existe une application pour smartphone… Cela permet de savoir un peu où on en est quand on regarde beaucoup de séries, c’est très pratique. Il y a aussi une partie avec les films pour noter les films vus/que l’on veut voir.

How to get away with Murder(2014)
J’ai commencé cette série avec la diffusion de M6, alors d’accord, ça a commencé le 30 juin mais on va dire que j’ai vu la majorité de la série en juillet. J’en avais tellement entendu parler que je ne pouvais pas passer à côté. J’attends encore de voir les trois derniers épisodes (le premier qui me spoile terminera en pâtée pour chat), et franchement cette série est complètement dingue. L’histoire, c’est celle d’Annalise, brillante avocate, qui engagent certains de ses étudiants. Chaque épisode couvre une enquête + une intrigue couvre la saison entière. Viola Davis, pour ne citer qu’elle, est juste brillante ! Cette série n’est faite que de rebondissements, de retournements de situations, de trahison… Je n’aime pas trop les séries sur les avocats en général, mais celle-ci est tellement originale, impossible de ne pas accrocher. Dès le premier épisode, on est happé par les flashbacks pour tenter de savoir ce qu’il s’est passé cette fameuse nuit du feu de joie sur le campus… Un régal !

Jane the Virgin (2014)
Je n’avais entendu parler de cette série uniquement par des amies de promo qui m’avaient dit que c’était hilarant et que je devais à tout prix m’y mettre. C’est maintenant chose faite ! Et je ne regrette absolument pas. Jane the Virgin, c’est l’histoire de Jane, jeune femme qui attend le mariage pour coucher avec l’homme de sa vie, mais qui se retrouve inséminée par erreur lors d’un rendez-vous chez le gynécologue… et il se trouve que le donneur de sperm n’est autre qu’un de ses ex. C’est tourné un peu à la façon des télénovelas, puisque Jane, sa mère et sa grand-mères en sont fan, et j’ai trouvé ça vraiment très drôle avec la voix off qui se fait parfois les même réflexions que nous ! Les personnages sont tous géniaux, entre Jane, sa famille, Raphael et sa femme psychopathe Petra qui elle-même à un passé qui vient tout chambouler… Et quelle fin de saison ! La suite, viiiiite !
Si vous cherchez de quoi vous distraire, aucun doute, cette série est pour vous !
The Outcast (2015)

La BBC + une minisérie en costumes ? Count me in ! Et puis deux épisodes, c’est regardé en une après-midi, je n’ai même pas regardé de quoi ça parlait avant de me lancer. On suit donc Lewis, à l’âge d’un petit garçon puis à l’âge d’un adolescent, traumatisé par la mort de sa mère et un père qu’il ne connaît pas puisqu’il était parti faire la guerre. J’ai trouvé cette minisérie extrêmement touchante et la performance de George MacKay très impressionnante ! Cette minisérie aborde des sujets très lourds, comme le deuil, le sexe, l’amour, la guerre, la maltraitance, la mutilation… Le tout réalisé avec beaucoup de talent et des images magnifiques. Petit bonus également, le fait de retrouver Jessica Brown Findlay, Sybil de Downton Abbeyqui semble devenir une adepte des projets d’époques. La BBC ne me déçoit jamais, ses miniséries sont des valeurs sûres que je vous recommande vivement.
The Leftovers (2014)

Recommandée encore une fois par une amie de promo, j’ai regardé les premiers épisodes sans savoir dans quoi je me lançais. La première pensée que j’ai eu c’est « Mais c’est un remake des 4400 ? »… Je me suis aussi dit « Quel casting de dingue ! », enfin bref. En effet, dans le monde entier, à un moment précis, des milliers de personnes ont disparues en une seconde, et ne sont pas revenues. Dans les premiers épisodes de la série, nous suivons donc ceux qui sont restés, les familles, les enfants, les amis de ces disparus, qui tentent de vivre avec leur chagrin ou leur colère. Je ne sais pas du tout comment cela va évoluer, mais j’aime beaucoup le mystère qui règne sur cet événement et cette disparition, j’ai hâte d’en savoir un peu plus. C’est encore mieux puisqu’il va y avoir une saison deux donc on peut s’attendre à avoir de vraies réponses et de vrais développements des personnages. En tout cas, si vous aimez Lost, vous ne devriez pas être déçus !